"Neverwhere" - Neil Gaiman

Avec "Neverwhere", premier roman écrit seul par Neil Gaiman, je continue la découverte de l'oeuvre de l'auteur. Un livre excellent qui pour la petite histoire fut écrit en parallèle à la création d'une série télé (diffusée par la BBC en 1996) et retravailler ensuite pour donner la traduction ici présente.

++ La quatrième de couverture ++

Londres, un soir comme tant d'autres. Richard Mayhew découvre une jeune fille gisant sur le trottoir, l'épaule ensanglantée. Qui le supplie de ne pas l'emmener à l'hôpital... et disparaît dès le lendemain. Pour Richard, tout dérape alors : sa fiancée le quitte, on ne le reconnaît pas au bureau, certains. même, ne le voient plus... Le monde à l'envers, en quelque sorte. Car il semble que Londres ait un envers, la " ville d'En Bas ", cité souterraine où vit un peuple d'une autre époque, invisible aux yeux du commun des mortels. Un peuple organisé, hiérarchisé, et à la tête duquel les rats jouent un rôle prépondérant. Plus rien ne le retenant " là-haut ", Richard rejoint les profondeurs...


+++ Mon avis +++

Après avoir lu "American Gods" de Neil Gaiman, j'avais fortement envie de lire au autre livre du même auteur. Par chance, ou par boulimie livresque, j'avais déjà acquis "Neverwhere" lors d'une précédente visite chez un libraire d'occasion. Mon choix était donc tout fait et je me suis jeté dessus. Je l'ai bien évidemment dévoré. Nombre de mes comparses blogueurs (surtout au Cercle d'Atuan), me diront que chez Neil Gaiman, (presque) tout est bon! "American Gods" m'avait déjà convaincu, "Neverwhere" confirme cette impression. Mais peut-être ais-je lu ce qu'il a fait de mieux?

Le principe du personnage qui découvre un autre univers en-deçà du siens n'est pas nouveau. Mais pour y arriver de la manière dont Neil Gaiman y arrive avec "Neverwhere", il faut être bien doué et avoir de réel talent de conteur. Le choix du lieu, Londres, est déjà emblématique. On est hors des USA, on est sur une île pleine de légendes et dans une ville pleine de mystères. Découvrir cet autre monde, celui qui nous côtoie sans que nous le voyons, c'est proprement génial. Cela peut questionner également notre manière de voir ou ne pas voir l'autre, celui que l'on croise en ville, dans cette foule bigarrée et anonyme. Mais surtout, et cela n'engage que moi, c'est mille crans au-dessus de l'imaginaire d'un Harry Potter. Mais je dois bien avouer ma Potterophobie. Outre son cadre urbain et contemporain, Neil Gaiman construit des personnages attachants. Son héros Richard Mayhew, sorte d'anti-héros, cette fille qu'il sauve et tous les autres personnages que l'on croise sont hauts en couleurs. C'est un régal pour l'imagination! Sans oublier comment se règle la vie de ses clans du monde des profondeurs. Et ce Mayhew, ne porte-t-il pas un nom en jeu de mot? Avec M qui pourrait passer dans l'en-bas et devenir Mayhem : la pagaille, le grabuge, le chaos? Mon imagination s'égare peut-être... Cependant, je pense que si un jour je dois relire ce livre, je le ferai après être passé à Londres, histoire de dénicher les autres références et sous-entendus que laissent surement l'auteur aux détours des pages. Mais même sans cela on peut profiter de ce roman, de l'humour qui transpire, de l'atmosphère fantastique d'urban fantasy, etc.
"Neverwhere" est un roman que j'ai lu il y a quelques temps déjà et qu'il m'est difficile de rendre correctement. Mais c'est vraiment un très bon roman, à la fois drôle, tragique, triste et dépaysant, qui confirme une fois de plus tout le bien que je commence à penser de cet auteur. Vais-je finalement devenir Gaimaniaque comme certain-e-s?

A lire également, les avis de AcrO, Vert, Lelf et ActuSF.

Envie de soutenir le blog ?

Mais n'hésitez pas non plus à soutenir votre libraire local en lui commandant cet ouvrage !
"Neverwhere" - Neil Gaiman "Neverwhere" - Neil Gaiman Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, juin 19, 2013 Rating: 5

14 commentaires:

  1. Premier roman que j'ai lu de Gaiman et énorme coup de coeur... Depuis j'achète quasi tout ce qu'il fait, une valeur sure même si tout n'atteint pas le niveau de Neverwhere... :)
    Lu et relu, dans ma bibliothèque en VF comme en VO ! :p

    RépondreSupprimer
  2. Owiiiiii rejoins le côté obscur de Neil Gaiman :D
    (si ça peut te rassurer la dernière fois que je suis allée à Londres ça m'a bien servi Neverwhere pour me rappeler de la station de métro où je devais changer de train xD)

    Tu comptes tenter Sandman ?

    RépondreSupprimer
  3. @ Raven : Je savais bine qu'il y avait des fans ultimes!

    @ Vert : J'attendais bien un commentaire de ta part hehe. Neverwhere est donc même devenu ta carte de Londres? Sympa!
    Et pour Sandman, je l'ai déjà entamé. Par étape, par différents épisodes, malgré le dessin moyen au début. Mais j'ai craqué pour ce gros opus BD.

    RépondreSupprimer
  4. J'espère que ça te plait alors (je ne me fais pas trop de souci vu que tu as aimé American Gods, mais le dessin rebute et l'histoire est quand même assez obscure au début ^^)

    RépondreSupprimer
  5. @ Vert : En fait, pour les deux ou trois fascicules lus jusque là, je me suis vite plongé dedans, malgré le dessin... qui finalement collait bien avec le ton de l'histoire. Je crois que ça va me plaire. Mais il faut que je reprenne le temps de le lire alors ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Je n'avais pas accroché plus que ça avec American Gods mais je ne suis pas contre réessayer un livre de Neil Gaiman! Je note celui là :)

    RépondreSupprimer
  7. @ Latetedansleslivres : Pourquoi pas essayer. Le ton est ici différent, plus fantastique, mais le talent de conteur reste.

    RépondreSupprimer
  8. Mon préféré de Gaiman (enfin, dans ceux que j'ai lu tout du moins, ce qui n'est pas (encore) toute sa bibliographie). Un grand mélange de tout, dans un univers splendide, avec des personnages tous plus hauts en couleur les uns que les autres.
    Et puis, rien que pour Mr Croup et Mr Vandemar... \(^o^)/

    RépondreSupprimer
  9. @ Baroona : Il faut bien avouer que c'est LE couple de la "Mort"! ;-)

    RépondreSupprimer
  10. Mon premier Gaiman en solo (découvert avec Bons présages), j'ai beaucoup aimé ce roman pleins d'images marquantes.

    RépondreSupprimer
  11. @ Efelle : C'est certain, je continuerai à découvrir son oeuvre.

    RépondreSupprimer
  12. Sûrement mon prochain Gaiman, après l'excellent "American Gods" et le premier gros volume de "Sandman" que je dois chroniqué prochainement.

    je compte bien découvrir également l'auteur à travers un (ou plusieurs !) recueils de nouvelles.

    RépondreSupprimer
  13. @ Lorhkan : Pour ma part, je continue ma lecture avec "Sandman". Mais j'ai "Stardust" quelque part en attente pour un jour futur.

    @ Tiger Lilly : Haaa je vois que tu es une fan! ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.