"Les Lames du Cardinal" - Pierre Pevel

Je viens à peine de terminer avec enthousiasme la Trilogie de Wielstadt et voilà que j'embraye directement avec un autre livre de Pierre Pevel. Et c'est avec son autre cycle phare que je continue, inspiré de romans d'Alexandre Dumas, éloge passionné du roman de capes et d'épées. Et que dire sinon que j'ai adoré!


++ La quatrième de couverture ++

1633, sous le règne de Louis XIII. Le cardinal de Richelieu veille à la bonne marche du royaume de France, de plus en plus menacé par l'Espagne et ses nouveaux alliés : les dragons. Or, à situation exceptionnelle, moyens exceptionnels : le Cardinal se voit contraint de faire appel à une compagnie d'élite qu'il avait lui-même dissoute. Sous le commandement du capitaine La Fargue, les bretteurs les plus vaillants et les plus intrépides que possède le royaume sont ainsi réunis pour former à nouveau les redoutables Lames du Cardinal. Premier tome d'une série qui rend brillamment hommage aux meilleurs romans de cape et d'épée, Les Lames du Cardinal est une œuvre de fantasy historique remarquable, justement récompensée par le prix Imaginales des lycéens 2009 en France et le Morningstar Award 2010 du meilleur nouvel auteur en Grande-Bretagne, puisque le livre a déjà été traduit en anglais ainsi que dans neuf autres langues.


++ La quatrième de couverture ++

Venant de terminer la Trilogie de Wielstadt, je peux donc dire que je ne découvre plus la plume de Pierre Pevel. J'en suis convaincu et suffisamment que pour avoir envie de replonger immédiatement dedans. Bien sur Pierre Pevel n'en est pas à son coup d'essai et ce cycle-ci, édité précédemment par Bragelonne s'est même vu traduit chez nos amis anglo-saxons, ce qui ne doit pas arriver fréquemment pour les auteurs francophones à ma (faible) connaissance. Mais ce n'est pas tout, l'homme a une oeuvre traduite en sept langues au total et pour laquelle il a pris quelques prix dont le Prix Imaginales des Lycéens en 2009 et le Prix Morning Star Award en 2010 pour le roman actuellement chroniqué.

 "Les lames du Cardinal" est un roman que l'on attendait avec une relative impatience au format poche. Il est passé chez Bragelonne en grands formats, puis en intégrale chez le même éditeur pour enfin passer chez Folio SF, le rendant ainsi plus accessible à certaines bourses. Mais pour la cause, Folio SF en fait une sortie phare. Jolie couverture illustrée par Hervé Leblan, elle-même sur-couverte par une autre couverture  qui n'est rien moins qu'une autre version de celle du dessous. Version deluxe comme les éditions anniversaires mises en place par Folio. Bref, cela a de la gueule pour  un livre poche et cela met dignement en avant une fantasy francophone là où l'on porte un peu trop notre regard vers l'anglo-saxon. Et pourtant dans ce rayon du roman de capes et d'épées ce sont plutôt ces mêmes anglo-saxons qui regardent l'Hexagone. Comme s'il vouaient une passion à l’œuvre d'Alexandre Dumas. Et de ce côté là, on doit bien avouer que Pierre Pevel semble être un grand fan de l'oeuvre de cet auteur. Pour ma part, je n'avais jamais lu Dumas. Mais maintenant, une chose peut être avouée : Monsieur Pevel m'a poussé à lire ce classique de la littérature d'aventure.

Bref, comme vous l'aurez compris, tout comme le titre ainsi que l'illustration le laisse augurer, il s'agit bien d'un roman de capes et d'épées. Mais pas seulement, et il ne s'agit pas non plus d'une nouvelle adaptation de l'aventure des mousquetaires. Non il s'agit de suivre d'autres personnes qui sont cette fois au service du Cardinal pour le bien de l'état français, ces fameuses Lames  du Cardinal, sorte  de troupe d'élite précédemment dissoute mais reformée sur la demande express de Richelieu. Nos hommes, de vaillant escrimeurs comme il se doit vont devoir enquêter pour le bien du Royaume de France. Jusque là, rien de bien original. Mais là où cela devient intéressant, outre les machinations politiques et les moultes combats au sabre, c'est tout ce fond fantasy. Ces dragons, ces vouivres, ces semi-dragons, tous ces êtres merveilleux qui sont là pour ajouter une couche de merveilleux au roman de capes et d'épées. Pour ma part, je trouve que le résultat est vraiment excellent. Et pourtant j'avais peur de ne pas autant aimer que la Trilogie de Wielstadt. Cette dernière est résolument plus sombre rien que par son héros centrale, mais ici c'est tout différent. On est bien dans un  roman d'aventure avant d'être dans de la fantasy. Celle-ci servant de renfort au premier. A cela on peut ajouter une couche historique car Pierre Pevel est un homme très documenté sur cette époque qui l'obsède. Insérant ainsi son œuvre dans un contexte riche et détournant juste comme il faut cette réalité historique en la mâtinant d'un doux voile merveilleux qui fera de son oeuvre ce que d'autres appelleraient uchronie.

Mise à part l'histoire, mise à part le style romanesque choisi, Pierre Pevel maîtrise sa plume menant son histoire avec rythme et énergie. Aucun repos n'est permis ici, au risque de tomber dans l'excès d'aventure me direz-vous, mais lorsque l'on fait du roman de capes et d'épées on se doit de respecter certains critères : duels, suspens, rebondissements, etc. De ce côté là c'est réussi. Mais l'auteur possède une structuration de ses phrases que je trouve agréable. Rythmées, elles se font descriptives quand il faut planter un décors qui souvent est très cinématographique. Une imagerie bien plus réussie in fine que tout film américain sur le même genre. De ce côté la, il n'y a rien à faire, mais notre imaginaire, quand elle est porté par une belle description, sera toujours meilleur qu'un film, soit-il à gros budget.

Bref, vous l'aurez compris, je suis conquis par le style littéraire de Pierre Pevel ainsi que par l'oeuvre qu'il met en place. Tout comme je vous conseillais la lecture de la Trilogie de Wielstadt, je vous conseille donc la lecture des "Lames du Cardinal" de Pierre Pevel. En espérant maintenant que Folio ne nous fera pas bêtement attendre entre chaque tome.


+++ Mais encore +++
Sixième lecture pour le Winter Time Travel challenge saison 3.
 

"Les Lames du Cardinal" - Pierre Pevel "Les Lames du Cardinal" - Pierre Pevel Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, mars 20, 2013 Rating: 5

12 commentaires:

  1. Trop contente que tu aies aimé ^^
    Tu as eu les mêmes sensations que moi, sur le côté très cinématographique des actions, on a vraiment la sensation qu'elles se déroulent devant nos yeux. Ces romans là sont moins sombres que la trilogie de Wielstadt mais il faut dire aussi qu'à la différence de Kantz, les lames sont groupées pour se battre contre l'ennemi, cela compte. Ce fut en tout cas un bon coup de coeur pour moi ^^

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai fait gagner, et je n'ai même pas d'exemplaire perso !

    RépondreSupprimer
  3. J'ai terminé la Trilogie de Wielstadt récemment parce que tes critiques sorties ces derniers jours m'avaient mis l'eau à la bouche ! Une belle découverte ausis pour moi ^^ Par contre, j'ai un peu plus de mal avec les Lames du Cardinal, surtout dans sa façon de présenter l'intrigue. Ton article me donne envie de redonner une chance à ce roman =p

    Pour la publication des deux derniers tomes en poche, c’est prévu pour septembre 2013 et début 2014 d'après le site de Folio ! (source, bas de page : http://www.folio-lesite.fr/Folio/actualite.action?idActu=1072 )

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de terminer le tome 2 et j'attaque le 3, et j'ai la même impression : j'adore tout simplement !

    RépondreSupprimer
  5. C'est un peu frustrant parce que moi j'accroche pas à Pevel, du coup même si sur le papier ça me tenterait, je doute que ça me plaise xD
    (je devrais ptêtre lire les 3 mousquetaires, des fois que ça me donne envie !)

    RépondreSupprimer
  6. @ Endea : Je dois bien avoué que c'est un peu gr^ce à toi que je me suis repenché sur Pierre Pevel, et ce fut un réel vrai plaisir! merci ;-)

    @ Guillaume44 : Il sera bientôt à gagner ici aussi. Tu tenteras ta chance!

    @ Anassete : Je suis bien heureux de savoir que mes chroniques t'ont amené à lire certains de ces livres! Cela me fat bien plaisir. Le ton ici est résolument différent. On a un groupe plutôt qu'un personnage, c'est moins noir, plus aventureux comme un roman de capes et d'épées. Pris tel quel, tu verras, cela glisse tout seul. Ce sont deux trilogie différentes, il ne faut pas y trouver la même chose.

    @ Sombrefeline : Pour ma part, j'attendrai la sortie poche prévue chez Folio, voir les dates dans le commentaire de Anassete ;-)

    @ Vert : Moi je me suis mis à la lecture des Trois Mousquetaires. Il y a des parallèles. Son oeuvre est fantasy dans le decorum, mais pas tant sur le reste. C'est donc un livre de capes et d'épées avant un livre de fantasy selon moi.

    RépondreSupprimer
  7. Je viens de l'acheter, j'espère être aussi conquis que toi !

    RépondreSupprimer
  8. @ Lorhkan : J'espère pour toi, sinon tu vas me haïr! ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Je découvre ton blog et cette chronique alléchante!
    Je n'ai pas perdu ma,journée ainsi donc!!
    J'ai découvert Dumas il ya un peu plus de 10 ans (seulement)... Et c'est quand même très très bien! Ce titre fat donc envie.
    Et sinon... Je te conseille le Comte de Monte Cristo, si ce n'est déjà lu :-)

    RépondreSupprimer
  10. @ Valeriane : "Les trois mousquetaires" fait partie de ces livres que cela fait des années que je souhaite lire. Je m'y suis donc mis. Mais si tu savais le nombre de classiques que je n'ai jamais lu. J'y penserai à Monte Cristo ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Comment ne pas aimer les ouvrages de Pierre Pevel de toute façon ? :D

    J'ai adoré cette trilogie, et j'ai très très envie de la relire.

    Mais avant, j'attends mai avec impatience pour la sortie de son nouveau roman. Ahhhh, j'ai hâte.

    RépondreSupprimer
  12. @ Olya : J'en connais qui n'aime pas trop son style ou le trouve trop convenu. Mais je dois bien avoué que j'apprécie, c'est un excellent moment d'aventure, de capes et d'épées. Je serai curieux de lire ce qui arrive de nouveau aussi.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.