"L'été est une saison morte" - Jean-Baptiste Baronian

Jean-Baptiste Baronian est un auteur belge relativement connu et plutôt attaché aux littératures de genre. Et si j'avais déjà pu l'entendre à la radio, je ne l'avais encore jamais lu. C'est maintenant chose faites. Et ce fut un vrais régal! A conseiller donc!


+++ La quatrième de couverture +++

Lorsqu'on est prof de musique et qu'un après-midi d'été Robert Mitchum enlève votre petite amie dans un mauvais remake de La Nuit chasseur, il y a de quoi rester sans réaction. Dans cette banlieue de Bruxelles coagulée par la torpeur estivale, un drôle de passé revient en force. Et le petit prof a bien du mal à résister à ce maelström où l'amour flirte avec le terrorisme, et à découvrir l'air vicié que cache ce mortel été.


+++ Mon avis +++

"J'étais en train d'arroser les iris du jardin quand la silhouette a surgi au-dessus de la haie. De l'endroit où je me tenais, j'ai eu, sur l'instant même, du mal à la détailler. On aurait dit un cowboy. J'ai tout de suite pensé que cette image était absurde. J'étais à Maret, un hameau du village brabançon d'Orp-le-Grand, à l'extrémité d'une rue sans issue, et il n'y avait aucune raison logique pour qu'un cowboy, quel qu'il fût, se soit aventuré jusqu'ici"
(J-B Baronian, p11, éditions Métaillé noir)

Rien que ce petit bout, rien que cet extrait qui est le début du roman, rien que cela avait tout pour m'intriguer et me pousser à lire la suite. Ce fut chose faites car pour tout dire, je ne l'ai pas lu, je l'ai avalé. Un vrai régal, un vrais plaisir et tout ce que je voulais, c'était en lire d'autres de Baronian. D'ailleurs deux autres attentent mon bon vouloir.

Bien sur, d'emblée de jeu, on se dit avec ce bref extrait que l'on va avoir quelque chose de décalé qui n'est pas sans me rappeler un certain belgicisme foutraque que l'on peut trouver chez Thomas Gunzig, Nicolas Ancion ou Bouli Lanners. Évidemment, loin de moi de réduire Jean-Baptiste Baronian à cela, encore moi à une école belge si tant est qu'elle put exister. Baronian étant dans ce cas-ci plutôt maître d'école que bon élève, non? Ancien responsable de la collection fantastique chez Marabout, écrivain de renom dans le même genre, fondateur de l'association "Les amis de Georges Simenon", et j'en passe et des meilleurs. Bref, Jean-Baptiste Baronian n'est pas né de la dernière pluie.

"L'été est une saison morte", de par son titre, nous livre déjà un sympathique jeu de mot. Quant à l'histoire, elle est génial. Suivre ce pauvre type qui se fait balader d'un côté à l'autre par ce malfrat. Rebondir de mensonges en révélations, voir des bleds de Belgique se retrouver des lieux de fusillades incroyables ou de planques du grand banditisme, moi je dis "Woaw". C'est tout simplement hallucinant d'imaginer certains de ces endroits si paisibles en lieu d'aventure. Génial!! On a peu souvent l'occasion de voir son propre pays comme un lieu d'aventure.

De plus, il y'a un certain humour je trouve. Ne fut-ce que les lieux choisis, les personnages qui se jouent l'un de l'autre. Il y'a quelque chose de théâtral et en même temps de tragique. Sans oublier la plume géniale de Baronian, car il faut bien l'avouer, c'est de bout en bout que je me suis laisser embarquer sans vouloir lâcher ce livre.

Découvert dans une librairie d'occasion (Bookshop Oxfam, pour ne pas la citer), je m'attriste d'avance de savoir que ce livre n'est surement plus très disponible en librairie (il semble tout de même encore commandable). Et si ce n'est déjà fait, il va être temps de le rééditer, qu'on puisse le (re)découvrir. Cela dit, Baronian a écrit une tonne de textes, alors allez-y découvrez cet auteur. Et ne passez pas à côté de ce bien sympathique petit roman. A conseiller pour découvrir le "polar" belge. A conseiller tout court.


+++ Mais encore +++


Le Challenge Littérature belge :

- modalités et inscriptions
- recensement des articles





CITRIQ


+++ Le livre +++
  • Poche : 136 pages
  • Editeur : Métailié (23 octobre 1998)
  • Collection : Policier
"L'été est une saison morte" - Jean-Baptiste Baronian "L'été est une saison morte" - Jean-Baptiste Baronian Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, novembre 01, 2011 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.