"London Calling - La promesse d'Erasme" (T1) de Sylvain Runberg et Phicil

Avec un titre pareil je ne pouvais pas passer à côté de cette BD, un bon titre punk comme ça, il fallait que je me lise cela. Pourtant, tout ne tourne pas forcément autour du rock, même si nos héros sont bercés par cette musique, c'est plutôt un tableau d'époque, une esquisse presque sociologique d'une Angleterre en miettes.

++ Mon avis et ma présentation ++

Deux Frenchies, Thibault et Alex, ont un rêve : allez en Angleterre et surtout faire le Reading Festival. Là ils y verront les bons groupes rock du moment et les jeunes débutants de l'époque comme Nirvana. Alors c'est parti pour London, Thibault y a des amis depuis son Erasmus chez qui ils pourront loger et ensuite se trouver un taf. Sauf qu'on est en plein époque Tatcher, alors tout n'est pas rose!! Ces amis à Thibault ne savent plus l'héberger. Ils ont des nouvelles responsabilités d'adultes ou bien n'ont pas d'argent pour les héberger. Seule solution : ouvrir un squat. En chemin, ils vont bien sur croiser d'autres fans de rock comme eux, des Français mais qui les largueront vite fait bien fait. A londres, ils vont également vite se retrouver dans la merde, face à la réalité de la vie ultra-libérale de la Dame de Fer.

Au sein de se premier tome on croisera d'autres personages également, comme Emma, jeune punk junkie qui vend son corps pour sa dope. On croisera également les dealers de came, d'armes et autres groupuscules armés qui s'engage d'un côté ou de l'autre dans la lutte armée quelque part en lien avec l'Irlande. Bref, nos auteurs décrivent ici une Angleterre sombre et réel, une poque de notre histoire moderne et européenne. Un monde qui lutte politiquement pour certain, qui lutte pour survivre pour d'autres, mais qui survit tant bien que mal! On sent au fil de la BD que nos deux grenouilles françaises se frottent méchament à la réalité anglaise qui est bien plus sombre et hard qu'ils ne le pensaient. On sent qu'ils le sentent mais qu'ils ne l'acceptent pas. On sent que ça va mal tourner pour eux. On attend de voir la chute et on espère qu'ils vont s'en sortir. Enfin, tout cela transparaît dans un bon premier tome fichtrement bien torché.

Niveau du dessin j'ai bien accroché. Sans grandes fioritures, le dessinateurs nous balancent dans une ville sombre, dans un monde sous tension, un monde gris et pluvieux. Une belle réussite. Sans oublier les pages bonus de fin qui sont un régal, surtout rien qu'à lire les groupes des années 90, ces années où j'étais encore gamin. Voir encore trop gamin...

+++ La BD +++
  • Broché: 71 pages
  • Editeur : Futuropolis (11 janvier 2007)
  • Auteur : Sylvain Runberg
  • Dessinateur : Phicil
"London Calling - La promesse d'Erasme" (T1) de Sylvain Runberg et Phicil "London Calling - La promesse d'Erasme" (T1) de Sylvain Runberg et Phicil Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, octobre 23, 2011 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Ta chronique m'a donné envie d'aller fouiner du côté de cette b.d en tous cas , j'aime beaucoup ces ambiances.

    RépondreSupprimer
  2. @ Naekiska : Elle aura au moins servi à ça ;-) C'est clair que l'ambiance y est très bonne. Bonne lecture alors.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.