"Central Park" de Christian Durieux et Jean-Luc Cornette

Gentiment décalé et carrément absurde "Central Park" nous livre une histoire sympathique à la chute abrupte. Trop abrupte...


++ La quatrième de couverture ++

En vacances à New York, Yasmina Polaire et Johan Crevette sont ravis de visiter la grosse pomme, et leur programme est bien chargé. Pour prendre la mesure de la ville, ils décident de se rendre à Central Park, le poumon vert de Manhattan. C'est bien connu, à NY, on fait des rencontres inattendues. Ainsi, à peine sont-ils entrés dans le parc qu'un clochard, Snake, les accoste. Voire des rencontres très étranges. Comme celle faite, pendant la visite du zoo, avec Norman, l'ours polaire, qui leur adresse la parole... Et c'est alors que Yasmina disparaît ! Johan n'a de cesse de la retrouver, fouillant le vaste parc, sa détresse grandissant d'heures en heures. Et soudain de mystérieux murs s'érigent devant lui, l'empêchant à présent d'atteindre toute sortie, alors que d'autres y ont accès...


+++ Mon avis +++

"Central Park" est une BD belge, à tel point que son héros en est Belge aussi. Mais malgré cela, il est souvent pris pour un Français, un touriste de la Big Aplle. Johan est en vacances à New Yok avec Yasmina, mais avant de découvrir la ville et ses grattes-ciels, ils décident de visiter Central Park. Arrivés dans son zoo, voilà qu'ils croisent un ours blanc bon nageur et qui de surcroît parle! Étrange, n'est-ce pas? Mais le pire c'est que sur le coup Yasmina disparaît et Johan se retrouve à déambuler dans le parc... Sans pouvoir en sortir! Étrangeté supplémentaire, un énorme mur empêche Johan de sortir de là? Et puis il y'a cet SDF, un black dénommé Franklin D. Roosevelt, surnommé Snake, et qui se prétend le gardien du parc.

Bref, une histoire décalé, carrément absurde et qui fait sourire du coin de la bouche. Sauf que la fin est trop abrupte pour moi. Ou alors j'ai loupé quelque chose, sans doute même. Mais toujours est-il que cette fin, trop vite emballée à mon goût gâche l'ensemble de l'histoire qui s'annonçait bien en surfant entre absurde et fantastique doux. Quelque chose que l'on intitule rapidement d'absurde bien belge.

Côté dessin, c'est sympathique. Un style assez simple et qui permet de se concentrer sur l'histoire. Un trait qui m'a rappeler l'ambiance du la BD "Lincoln".

Au final, une BD sympathique mais un peu décevante. Dommage donc.


CITRIQ

+++ La BD +++

  • Album: 48 pages
  • Editeur : Dupuis (6 avril 2005)
  • Collection : Grand Public
"Central Park" de Christian Durieux et Jean-Luc Cornette "Central Park" de Christian Durieux et Jean-Luc Cornette Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, août 08, 2011 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Lu un peu hasard, il y a longtemps, cette histoire ne m'a pas du tout marqué et je crois même que j'ai revendu mon exemplaire...

    RépondreSupprimer
  2. @ Choco : Dommage que cela ne soit pas mieux porté. Je pense que cela aurait pu donner quelque chose de bien si le final était au poil.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.