"Les murs" de Abe Kôbô

Voici un petit livre acheté d'occasion sous l'impulsion de la curiosité. Et comme j'apprécie la littérature japonaise et que j'ai un challenge sur le sujet je me suis collé à cet ouvrage surréaliste bien particulier.


++ La quatrième de couverture ++

Six récits dont le premier et le dernier occupent une place de taille. Un univers fantastique, proche à la fois de celui de Kafka (le procès) et de Gogol (Le nez) pour le crime de Monsieur E. Karma. Chacune de ces nouvelles fait froid dans le dos, à la frontière entre la folie, le rêve et la réalité. La carte de visite de M. E. Karma lui vole son nom et sa vie, un homme cherche un toit et se transforme en cocon, bien à l'abri, les hommes un jour se liquéfient sur toute la planète pour former un véritable déluge, un peintre sans le sou découvre que ses dessins sur les murs de son appartement deviennent réels dès le coucher du soleil, un homme d'affaires s'enrichit en vendant de la viande humaine à ses concitoyens, une créature dérobe l'ombre et la visibilité d'un poète, se réfugiant accompagné de celle-ci dans la Tour de Babel où il retrouve tous les grands songeurs. Un recueil de nouvelles absurdes de haute volée, de la veine des maîtres russe et roumain du fantastique.


+++ Mon avis +++

C'est en 1951 qu' Abe Kôbô a reçu le prestigieux Prix Akutagawa pour cette œuvre-ci.

"Les murs" est en fait un recueil de 6 textes. Certains bien plus longs que d'autres. Très rapidement on comprendra que l'on plonge ici dans une œuvre surréaliste assez bien inspirée par le courant européen que je ne connais que très très peu je l'avoue. Néanmoins, on sent dans un des textes son attrait pour ce groupe artistique clairement marqué par le fait de choisir André Breton comme un des personnages du récit.

A la fois riche et complexe, déroutant et déstabilisant, intriguant et imaginatif, l'œuvre de Abe Kôbô est à contre-courant de ce que l'on peut lire habituellement. Il ne fait pas dans le déglingué juste pour faire de l'humour mais sans doute pour amener de la poésie dans notre monde. Cherche-t-il à modifier les murs de notre univers pour nous faire réfléchir? Il semblerait bien d'après les études littéraires que l'on a fait sur lui. Mais plus encore de savoir que l'homme est membre actif du parti communiste, qu'il suit les surréalistes qui inventent une révolution très à gauche et d'une esthétique particulière qui influencera les Situationnistes ensuite. Mais revenons à Abe Kôbô, il joue et abuse de situation absurdes pour permettre à ses allégories presque SF ou toutes aussi déglinguées que si elles étaient sorties d'un "Alice au pays des merveilles". Il appellerait à réfléchir sur la situation actuelle de l'époque, mais j'avoue pour ma part avoir senti quelque chose sans bien capter le quoi du comment. Suis-je idiot? Ou pas né au bon endroit à la bonne période pour avoir les bonnes clés de lecture? Toujours est-il que l'on ressent son engagement, sa critique, même à l'encontre des discussions internes propres aux regroupements de gauche. Pour une bonne petite analyse de son œuvre, je vous invite à suivre le lien suivant pour lire un article de Laurent Rauber. Je ne suis pas étudiant en littérature ni même un grand connaisseur de l'histoire du Japon, mais si l'analyse vous en dit, allez voir l'article. Ce sera bien plus riche que ce que je peux rapporter et qui s'enrichit notamment de cet article.

Pour ce qui est des textes, j'ai trouvé l'ensemble très bien. Le premier un peu moins ou alors trop long. Mais globalement j'ai apprécié ce livre qui m'a fait découvrir littérairement ce courant surréaliste mais vu sous la lorgnette japonaise. Il y'a pas mal de charme et de poésie dans l'imagination délurée de Abe Kôbô. La promenade promet du dépaysement et la découverte d'un imaginaire pas banal. A recommandé donc, mais également à déconseiller pour ceux et celles qui risque de de se sentir trop vite larguer par quelque chose d'aussi absurde.

PS : j'ai tardé à écrire ce billet, certaines choses me sont sorti de l'esprit e je me sens frustré de ne pouvoir bien le chroniquer car je manque de clés de lectures. J'en suis donc bien désolé. Ceci explique peut-être ce billet un peu bref...


+++ Mais encore +++


Challenge In The Mood For Love : 4/6
- Les modalités
- La récap' !
- Des pistes de lecture

Autres liens :
Abe Kôbô dans Le Grenier à livres de choco
Lien vers l'article sus-nommé : brève "étude" sur Abe Kôbô.



+++ Le livre +++
  • Poche
  • Editeur : Philippe Picquier (19 mai 1998)
  • Collection : Picquier Poche 13
  • Langue : Français

Free Blog Counter


"Les murs" de Abe Kôbô "Les murs" de Abe Kôbô Reviewed by Julien le Naufragé on vendredi, juin 10, 2011 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.