Le Défi H.P. Lovecraft

J'aime bien participer à des défis comme celui-ci. C'est exactement le genre de défi que j'aurais bien créé ayant été fan de Lovecraft il y'a quelques années. De plus ayant relu "L'affaire Charles Dexter Ward" en 2010, j'ai eu envie de me replonger dans l'œuvre du reclus de Providence. C'est l'occasion qui fait le larron, alors merci à Cachou pour cette sympathique invitation en des contrées bien obscures, tordues et sympathiquement surannées.

Peut-être que je suivrai le programme de lecture de Cachou, mais rien n'est moins sur. Je n'ai pas son rythme, de plus j'ai déjà lu une partie des textes de Lovecraft et j'ai trop d'envies en parallèle. D'autant que mes cours du soir terminés, j'aurai envie d'aventure et de dépaysement. Le plus difficile sera de trouver le temps plutôt que les livres vu que j'ai déjà deux des intégrales omnibus sur Lovecraft. Au fait, ne vous privez pas de découvrir le reclus de Providence. Vous n'aimerez peut-être pas son style dépassé, mais il fait partie de ces Grands Anciens qu'il est intéressant d'avoir découvert. Un maître du frisson pour moi!

Deadline : On va dire l'été.

Infos : le blog des Lecture de Cachou

Le plan de lecture mis en place par la maîtresse de cérémonie :
- 1. Semaine du 27 juin au 3 juillet : Dagon (J'ai Lu)
- 2. Semaine du 4 au 10 juillet : Night Ocean (J'ai Lu)
- 3. Semaine du 11 au 17 juillet : Je suis d'ailleurs (Folio SF)
- 4. Semaine du 18 au 24 juillet : Dans l'abîme du temps (Folio SF)
- 5. Semaine du 25 au 31 juillet : La couleur tombée du ciel (Folio SF), complété par la nouvelle supplémentaire que l'on peut trouver dans Le Mythe du Cthulhu (J'ai Lu) et par les deux supplémentaires dans Le Cauchemar d'Innsmouth (J'ai Lu) (je rajouterai une mention à ces nouvelles dans le billet d'origine sur ce livre)
- 6. Semaine du 1er au 7 août : Démons et merveilles (10/18) ainsi que La quête onirique de Kadath l'inconnue (qui est aussi dans Démons et merveilles mais que je vais lire à part) (J'ai Lu)
- 7. Semaine du 8 au 14 août : L'affaire Charles Dexter Ward (J'ai Lu)

Succombez à l'appel de Cthulhu : Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn.
Free Blog Counter

Le Défi H.P. Lovecraft Le Défi H.P. Lovecraft Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, juin 15, 2011 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Bonjour Naufragé !

    Grand fan du Tonton Théobald, j'ai lu chacune de ses nouvelles plutôt dix fois qu'une, et du coup, je trouve un peu dommage de lire "Démons et Merveilles" dans l'édition 10/18. Fort heureusement pour vous, ô grand dévorateur de papyrus défraîchis, vous êtes déjà familiarisé au style "dépassé" du scribe de Providence.
    Mais "Démons et Merveilles" en 10/18 souffre d'une traduction épouvantable, qui rebute souvent les béotiens entamant leurs premiers pas dans le temple des Grands Anciens.
    Une traduction plus récente des nouvelles du cycle dit de "Randolph Carter" existe aux édition Mnemos, sous le titre "Les contrées du rêve" (2010). Le traducteur, David Camus, s'il prend parfois ses aises et sort des sacro-saintes formules pérennisées par le jeu de rôle "L'appel de Cthulhu", justifie ses choix et explicite sa démarche dans sa préface.

    Je vais en toucher deux mots à Cachou pour qu'elle ne gâche pas son plaisir, mais tenais aussi à vous en informer vous et vos nombreux lecteurs.

    Je reste épaté par votre rythme de lecture, et la justesse de vos choix et de vos critiques. Merci pour votre partage.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  2. Les omnibus que tu as, c'est chez Omnibus? Parce qu'il y a des intégrales à la bibli, mais je ne comprends pas pourquoi il y en a deux en plus de celle sensée comprendre les nouvelles (intégrale publiée dans la collection Bouquins)... Va falloir que je les emprunte, mais je dois bien calculer mon coup parce qu'on ne peut pas réemprunter plus de deux fois.

    RépondreSupprimer
  3. @ MArcel Trucmuche : Te lire en commentaire est toujours un plaisir. Surtout s'il me glorifie par un généreux : "Je reste épaté par votre rythme de lecture, et la justesse de vos choix et de vos critiques. Merci pour votre partage.
    Amicalement. "
    Quand au rythme, c'est le plaisir qui me porte. Il doit sans doute compenser un manque que je ne pallie plus aussi facilement avec la musique.
    Merci pour tes compléments d'informations d'ailleurs. L'édition Mnémos traduite par Camus est tentante, d'autant plus que c'est un bel objet.

    @ Cachou : Il s'agit de livres de chez Bouquins. Il y'a trois tomes, mais dans mon souvenir tout n'est pas de Lovecraft. On y retrouve Derleth et d'autres ainsi que des conseils d'écriture etc. Il me manque juste le tome 2. Mais je n'ai pas tout lu. ;-) Ou pas encore.

    RépondreSupprimer
  4. Permettez-moi d'éclairer vos lanternes à propos du découpage des éditions chez Bouquins des oeuvres d'HPL.

    Le premier tome regroupe principalement les nouvelles dites du "Mythe de Cthulhu" (l'appellation est de Derleth, HPL appelait ça dans ses correspondances "(ses) Yog-Sothotheries".
    Vous pourrez y trouver les Yog-Sothtoheries dans l'ordre chronologique d'écriture, de "Dagon" à l'"Histoire du Nécronomicon". Autant dire le plus gros de son oeuvre, la partie la plus retentissante, la plus novatrice, personnelle et percutante. En témoigne la partie suivante "Légendes du Mythe de Cthulhu", qui s'avère faire état des nouvelles écrites par les "continuateurs" du Mythe, c'est à dire de jeunes (ou moins jeunes) auteurs que Lovecraft sût motiver, et inspirer. Les nouvelles de Clark Ashton Smith, par exemple, sont remarquables de prosodie, et par leur différence flagrante de ton comparées à celles de Lovecraft, inscrivent le Mythe de Cthulhu dans une universalité littéraire toujours en réinvention.

    La partie suivante est plus anecdotique, s'agissant des toutes premières nouvelles que Lovecraft écrivit entre... 6 ! et 18 ans. (Du moins celles que Lovecraft ne détruisit pas).

    Une grande partie sur l'art d'écrire selon Lovecraft complète ce premier volume. Il y est question de notes personnelles et de brouillons autant que de conseils d'écriture ou de billets d'humeur.

    Le second volume regroupe toutes les nouvelles n'ayant rapport ni avec le Mythe de Cthulhu, ni avec les Contrées du rêve (le fameux cycle de "Randolph Carter" repris dans le volume 3).
    On y trouve ainsi de superbes morceaux fantastiques, comme de plus dommageables écrits ("Horreur à Red Hook" fera frémir les xénophiles... de dégoût pour l'auteur !).

    Mais il faut savoir que Lovecraft était aussi et surtout un "nègre littéraire", et qu'il réécrivait (parfois même intégralement) des nouvelles de plus ou moins grande envergure pour une quantité d'auteurs amateurs (le plus connu ayant été le magicien Houdini).
    C'est l'objet de la seconde partie de ce second volume que de nous livrer ces nouvelles - débusquées parfois - qui sont du Lovecraft sans être du HPL, ou vice-versa.

    Lovecraft fit aussi des tentatives poétique. "Les Fungis de Yuggoth", que l'on peut rattacher sans entorse au Mythe de Cthulhu, sont un ensemble de 36 courts poèmes. D'autres sont parfaitement insipides et anecdotiques. Une bonne partie cependant n'est pas dénuée d'humour avec un grand hu.

    Pour clore ce second volume, outre des documents et témoignages sur l'homme, on retrouve son essai principal "Epouvante et Surnaturel en Littérature", qui nous renseigne d'avantage sur les inspirations de Lovecraft que sur la littérature d'imagination.

    C'est dans le troisième volume que l'on peut trouver les nouvelles du Cycle de Randolph Carter et des contrées du rêve - des nouvelles parues dans le recueil Dagon (J'ai Lu) et "Démons et Merveilles" (10/18) - dont l'intention de cette réédition aurait été de proposer une nouvelle traduction si des enjeux contractuels ne s'y étaient opposés.

    Quelques récits de rêves que Lovecraft a transcrit dans sa TRES nombreuse correspondance terminent cette grande partie. Une suivante, plus récréative, sur les pastiches, démontre son profond humour et sa misanthropie désabusée.

    Pour presque conclure cette "intégrale", il ne pouvait qu'être question du Lovecraft SANS Lovecraft, soit les longues nouvelles et romans écrits par August Derleth - son exécuteur testamentaire et éditeur pat contumace - d'après des brouillons ou des bribes de notes de Lovecraft - près de 1000 pages à eux seuls dans l'édition Bouquins.

    Nous finissons par le Lovecraft jusqu'alors (1992) inédit en français, un essai sur Québec, puis des aperçus philosophiques.

    RépondreSupprimer
  5. L'ensemble de cette édition, agrémentée de Préface de Francis Lacassin, de François Truchaud, ou des appendices de Jean-Luc Buard, fait de cette édition un incontournable objet des amateurs de Yog-Sothotherie.

    A l'échelle du challenge de Cachou, je n'y conserverais que la partie "Mythe de Cthulhu" du premier volume, "Contes et nouvelles" du second volume, et "Monde du rêve" du troisième, ce qui déjà constitue la grosse majorité du travail littéraire de Lovecraft.

    Je concluerai ce long commentaire (pardonnez à un pauvre habitant de Carcosa de vampiriser votre espace...) par le fait qu'on peut d'avantage apprécier Lovecraft à l'aune de sa vie. Autant la biographie de Sprague de Camp est controversée, autant un petit ouvrage comme "Moi, Howard Phillips Lovecraft" de Jacky Ferjault permet de resituer l'homme dans l'oeuvre et inversement.

    RépondreSupprimer
  6. Hé bien merci pour toutes ces informations. Certaines m'étaient connues, d'autres non. Je ne connaissais pas son travail de nègre d'écriture. Par contre sa xénophobie transparaît encore bien dans ces textes, ce qui bien évidemment m'énerve parfois.

    Je continuerai sans doute à lire le Tome 1 de chez Bouquins, et entamerai le Tome 3 avec les Contrées du Rêve. Enfin si le temps me le permet, j'ai tendance à e charger d'envies de lecture comme un âne!

    Encore merci pour toutes ces informations bien riches et complètes.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.