"La vie d'un idiot" de Akutagawa Ryûnosuke

Ryûnosoke Akutagawa est un auteur de renom au Japon, tellement important qu'il y'a même un Prix Littéraire qui porte son nom : le Prix Akutagawa. Les textes ici présent semblent être de ses derniers avant son suicide en 1927.


+++ La quatrième de couverture +++

Un homme prend le train pour Tôkyô. Un passager lui parle d'un fantôme en manteau de pluie. Quelques instants plus tard, il croise une personne en manteau de pluie, trop léger pour la saison. Dans sa chambre d'hôtel, un troisième manteau est posé sur le dossier de son fauteuil... Autant d'indices de l'engrenage qui entraîne le narrateur vers la folie. Deux nouvelles posthumes de ce grand auteur de la littérature japonaise, terribles pages qui préparent la mise en scène de son suicide...


+++ Mon avis +++

Sur la fin de sa vie Ryûnosuke Akutagawa soufrait d'hallucinations, sombrant peut-être ainsi lentement dans la folie comme sa mère. Cela se ressent dans les deux textes ici présent, autant dans le premier intitulé "Engrenages" que dans le deuxième nommé "La vie d'un idiot", deux textes publiés à titre posthume, deux textes sur la folie.

On commence la lecture avec "Engrenages", un texte déstabilisant. En fait je ne dois pas avoir facile avec la folie, car les textes que je lis en relation avec ce sujet me laisse une drôle d'impression. Et je crois que cela vient essentiellement de ça, car le style est beau, Akutagawa écrit bien! Le ton est bien donné, le rythme est juste et les phrases belles, mais sur le fond je n'ai pas spécialement accroché. Peut-être parce que je m'attendais à quelque chose de plus cohérent... mais la folie n'est pas cohérente. Autant pour moi donc.

Le deuxième texte, "La vie d'un idiot" a encore plus un goût d'autobiographie, plus que le premier. D'ailleurs ces deux textes ont des choses en commun, d'abord le sujet de la folie et ensuite certaines choses qui s'y passe, comme un effet de miroir. Comme si l'un était une réalité distordue, et l'autre une image encore plus déformée de la réalité. Par contre le texte est plus bref, concis, voir trop je pense, ce qui le rend un peu incompréhensible sur le fond. Mais le fait de les avoir ensemble est une bonne idée je crois.

Au final, cela ne restera pas un grand souvenir de lecture. D'ailleurs j'ai même déjà du mal à me souvenir de ce qu'il s'est réellement passé dedans. Mais j'essayerais bien la lecture de "Rashômon" qui devrait peut-être me plaire plus sur le contenu, car plus proche d'un Japon de légende, quant à la forme comme dit plus haut : c'est très bien écrit.


+++ Mais encore +++


Challenge In The Mood For Love : 3/6
- Les modalités
- La récap' !
- Des pistes de lecture

Autres liens :
Akutagawa sur Wikipedia




+++ Le livre +++
  • Poche: 98 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (5 janvier 2011)
  • Collection : Folio 2€
  • Traductrice : Edwige de Chavanes
Free Blog Counter
"La vie d'un idiot" de Akutagawa Ryûnosuke "La vie d'un idiot" de Akutagawa Ryûnosuke Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, février 16, 2011 Rating: 5

7 commentaires:

  1. Même si tu n'es pas très enthousiaste, par curiosité, je sens que je vais le noter!

    Merci pour cet article, car l'auteur est une découverte pour moi ^^

    RépondreSupprimer
  2. Vas-y fonce et tente ta chance. Ce n'est pas non plus un mauvais livre je pense, je crois que j'ai essentiellement pas accroché.

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, j'ai "Rashômon" qui m'attend sagement depuis des années mais j'avoue ne jamais avoir été réellement tentée de le lire... Encore moins maintenant du coup, quoi que je suis un peu curieuse.

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que j'aurais été plus tenté par Rashômon, question de contenu je crois.

    RépondreSupprimer
  5. Et je te conseille effectivement Rashômon dont je parlerai très prochainement. Je note par contre ce titre pour compléter un peu mon approche de l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. A ce prix là, ça ne coute effectivement rien que j'essaye !

    RépondreSupprimer
  7. Merci El JC, je me lancerai prochainement sur Rashômon alors.

    Et oui, Choco, à ce prix là autant s'y essayer!

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.