"Martyre" - précédée de "Ken" - de Yukio Mishima

Et hop, deuxième lecture pour le Challenge In The Mood For Japan. Deuxième découverte également car je ne connaissais pas Yukio Mishima. Auteur sympathique mais pas encore transcendant... Incursion dans des relations cruelles et étranges.


+++ La quatrième de couverture +++
Comment qualifier les sentiments ambigus qu'éprouvent l'un pour l'autre Hatakeyama et Watari ? Les deux adolescents hésitent entre haine, désir, fascination et cruauté. Jusqu'où leurs jeux troubles peuvent-ils les conduire ?

L'équipe de kendô a pour capitaine Jirô, l'un des meilleurs sabres (ken) du Japon. Tous lui envient sa force, sa beauté et son talent. Lorsque le club part faire un stage d'une dizaine de jours, les ambitions et les rivalités entre les membre de l'équipe s'exacerbent…

Deux nouvelles raffinées et cruelles qui mettent en scène des adolescents à la sexualité trouble.


+++ Mon avis +++

Avec ce petit livre Folio à 2euros je ne fais qu'une brève incursion dans l'univers livresque de Yukio Mishima. L'occasion de continuer ma découverte de la littérature nippone...Et de faire ma deuxième lecture pour le challenge "In The Mood For Japan".

Ce petit recueil est mal nommé je trouve... L'intitulé devrait être "Ken" et non "Martyre" car ce dernier ne fait que 20 pages alors que le premier texte en fait une centaine. Bref, un étrange choix éditorial basé surement sur toutes les images que le mot Ken laisse entendre dans nos esprits occidentaux.

Des deux textes "Ken" est pour moi le meilleur. L'histoire se passant sur fond de Kendo et d'entraînement intensif, il m'a inévitablement rappelé mes années de compétition de Judo et mes entraînement d'Aikido Takeda Ryu. Les termes plus techniques, propres aux arts martiaux traditionnels n'étaient pas nouveaux donc pour moi. C'était même un réel plaisir de lire une histoire sur ce genre de fond. Mais même s'il tout se passe dans une école de Kendo, la but premier de ce texte est de parler de relation. On y suit les différents personnages ainsi et surtout leur manière de voir les autres, créant ainsi des instantanés émotionnels sur leurs relations particulières voir cruelles... Un chouette texte donc.

Le deuxième est un peu bref... Même un peu trop à mon goût. Tout est trop vite emballé et cela manque un peu de profondeur. Une fois de plus il est question de relation sur fond de cruauté. A croire que la cruauté est un exutoire au Japon pour compenser des relations difficile à gérer?

Au final, un petit livre agréable, mais un avis mitigé. Une petite découverte supplémentaire du Japon littéraire, mais qui ne me donne pas envie d'aller y voir plus profondément tout de suite. Si "Ken" m'a bien plus, "Martyre" ne m'a pas trop plus. Peut-être faudrait-il tenter une incursion dans son oeuvre romanesque plutôt que la dimension nouvelles, peut-être que la longueur du texte me permettrait de mieux rentrer dedans.


+++ Et Cetera +++


Challenge In The Mood For Love : 2/6
- Les modalités
- La récap' !
- Des pistes de lecture


Autres liens :
Wikipedia



+++ Le livre +++
  • Poche: 128 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (6 mai 2004)
  • Collection : Folio
"Martyre" - précédée de "Ken" - de Yukio Mishima "Martyre" - précédée de "Ken" - de Yukio Mishima Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, novembre 13, 2010 Rating: 5

2 commentaires:

  1. J'adore le Japon et tout ce qui s'y rapporte, mais ce petit recueil ne me tente pas beaucoup ... De toutes façons je suis pas vraiment très "nouvelle" comme genre ! :/

    RépondreSupprimer
  2. Le sabre, ainsi que Ken le suggère, a une dimension sacrée, absolue...
    Pour entrevoir la transcendance de Mishima, il faut regarder Yūkoku (憂國), traduit en français par "Patriotisme" : http://www.youtube.com/watch?v=bO-w-cn-pJM
    Ce n'est pas la version japonaise, mais les images restent sublimes ; s'y exprime toute une conception du monde...

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.