"Blind Lake" de Robert Charles Wilson


Avec cette lecture commune partagé avec Cachou, je peux maintenant confirmer une chose : Robert Charles Wilson est un de mes auteurs favoris. Certes ce n'est que ma troisième lecture de son œuvre, mais je suis à chaque fois sous le charme! Et il me presse de lire le reste de son œuvre dont une partie est déjà en attente sur ma PàL. Certes ce n'est pas son meilleur livre, mais un très bon tout de même!


+++ La quatrième de couverture +++

Utilisant une technologie quantique qu'ils ne comprennent pas totalement, les scientifiques des complexes de Crossbank et Blind Lake observent des planètes extraterrestres distantes de la Terre de plusieurs dizaines d'années-lumière. A Blind Lake, Minnesota, Marguerite Hauser s'intéresse tout particulièrement à un extraterrestre qu'elle appelle "le Sujet ", mais que tout le monde surnomme "le homard", à cause de sa morphologie. Et voilà qu'un jour, personne ne sait pourquoi, le Sujet entreprend un pèlerinage qui pourrait bien lui être fatal. Au même moment, l'armée américaine boucle Blind Lake et instaure une quarantaine qui tourne à la tragédie quand un couple qui tentait de s'échapper en voiture est massacré par des drones de combat. Que se passe-t-il à Blind Lake ? Avec ses personnages débordant d'humanité, Blind Lake prouve une fois de plus l'immense talent de Robert Charles Wilson.


+++ Mon avis +++

Depuis la lecture des "Chronolithes" en ce début d'année, première approche époustouflante de l'oeuvre de R.C. Wilson, je suis devenu fan de l'écriture de l'auteur ainsi que de sa manière d'aborder la Science-Fiction d'une manière fort personnelle, psychologique et humaniste. Ensuite avec la lecture de "Spin", œuvre magistrale, j'en suis venu à confirmer cette avis déjà plus que positif. "Blind Lake" est donc ma troisième approche littéraire de R.C. Wilson, et si je ne me trompe pas, je découvre ses écrits à rebrousse-temps.

Une fois de plus je suis conquis, et à tel point que j'ai rapidement engloutis ce livre qui de prime abord ne me paraissait pas le plus attirant. Avoir pour sujet de livre l'observation scientifique d'un extraterrestre qui se trouve à des années lumières de nous n'est pas forcément des plus attirant. Cependant, comme à son habitude, cela n'est qu'un prétexte parmi d'autres pour aborder l'humaine condition et la psychologie des différents personnages. Cette fois, et contrairement aux "Chronolithes" et à "Spin", R.C. Wilson s'attaque à suivre plusieurs personnes à la fois... en fait pas mal même, sans que l'un ou l'autre ne soit réellement mis de prime abord comme héros central. Wilson aimant jouant, me semble-t-il, des personnages secondaires comme réels héros ou moteur d'aventure.

Au début, on suit un groupe de journalistes qui viennent réaliser un reportage sur la base d'observation "Blind Lake". Là, on y observe, via une technologie quantique pas vraiment maîtrisée ni réellement comprise, un extraterrestre situé bien loin de chez nous, un être vulgairement appelé "Le Homard" . Mais voilà qu'ils se retrouvent en quarantaine avec tout le reste de la base, permanents et journaliers, pour une raison inexpliquée et une durée indéterminée. De là naît une ambiance anxiogène qui va perdurer durant tout le livre et ceci d'autant plus qu'aucun contact ne se fait avec l'extérieur si ce n'est la nourriture qui leur est livré par un véhicule militaire auto-guidé. Une fois de plus, R.C. Wilson joue sur une anxiété, une peur, une menace extérieur car ces gens sont coincés et ils ne savent pas pourquoi. encore moins savent-ils quand tout cela prendra fin. Alors certains tentent le coup... et meurent. Sur cette toile de fond, R.C. Wilson tisse les liens entre les différents personnages, créant un réseau social humain et peignant ainsi au passage la vie d'une communauté enfermée par un blocus. Là est tout le plaisir et le maestro de Wilson, cette manière de jouer le psychologique et de peindre des gens vrais, des personnages quasi réels. Là est le point fort de l'auteur à mon avis, même si la sérénité apparente de ce blocus peut paraître peu crédible.

Les choses avançant, certains personnages prennent de l'importance, des accidents ont lieux, et finalement ce roman construit sur un fond science-fiction prend des allures de thriller. Le coté psycholgique de Wilson renforce peut-être ce point de vue, mais il est vrais que plus le livre avance et plus ce sentiment de thriller devient présent à mes yeux.

J'aime toujours le jeu de Wilson avec la lenteur. Les choses se mettent en place, gentiment, puis quelque chose advient. Une angoisse naît et la vie continue avec cette menace permanent, cette tension nerveuse latente. Et Wilson tisse les relations, développent ses personnages lentement. Ce n'est qu'ensuite, souvent relativement tard que se développe une réel aventure. Wilson est à rebrousse-poil des livres d'aventure pure jus, et cela me plaît bien. (Même si vous le savez, j'aime l'aventure aussi!)

De plus Gilles Goullet nous rend une fois de plus la plume de Robert Charles Wilson d'une manière magistrale. Et il faut dire ce qui est : on oublie souvent le travail effectuer dans l'ombre par les traducteurs. D'autant plus que le travail est franchement bien réussi.

Au final, peut-être pas le meilleur Wilson d'après certains, on se doute fort bien que tout va bien se terminer et surtout le livre n'a pas le coté éblouissant de ses œuvres majeures, mais pour moi cela reste un très bon roman tout de même, avec ses qualités et ses défauts.


+++ Et Cetera +++

Les éditions Denoël (Collection Lunes d'Encre)
Les éditions Folio SF

Le livre sur Livraddict et sur Babelio.

Et l'article de Cachou, ma collectrice pour ce coup-ci! Encore merci à elle.


+++ Le livre +++
  • Poche: 478 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (3 septembre 2009)
  • Collection : Folio SF
  • Broché: 415 pages
  • Editeur : Editions Denoël; Édition : DENOËL . (9 novembre 2005)
  • Collection : Lunes d'encre
Free Blog Counter
"Blind Lake" de Robert Charles Wilson "Blind Lake" de Robert Charles Wilson Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, novembre 06, 2010 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Tiens, c'était mon troisième aussi (d'ailleurs, si tu veux que je t'attende pour la lecture de "Ange mémoire", fais-moi signe, parce qu'autrement il est prévu pour bientôt - mais j'ai d'autres livres du monsieur en réserve pour le remplacer).
    Je l'ai aussi dévoré, en un jour et demi je pense, c'est un livre très prenant. En fait, ma déception tient surtout au contexte science-fictionnesque, qui s'il est intéressant, ne m'a pas... "fait exploser" la cervelle, dans le sens que ça amène une réflexion douce, progressive, mais pas une idée bouleversante et qui donne le vertige. Je m'attendais en effet à ça, contrairement à toi, d'où donc certainement la déception.
    Oh, et aussi un petit peu à cause du personnage du père, très caricatural, comme le dernier "méchant" que j'ai rencontré dans le précédent livre du monsieur.
    Mais j'ai quand même bien aimé.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois dire que j'ai découvert cet auteur avec Spin et Axis et que ta critique me donne envie de me plonger dans ses autres livres.

    RépondreSupprimer
  3. Pareil. J'ai découvert Wilson il y a peu et je suis sous le charme de cet auteur. J'aime beaucoup sa façon de faire de la SF et j'aime beaucoup ses personnages toujours très travaillés. Au fait, penses tu toujours lire Axis prochainement ?

    RépondreSupprimer
  4. Un roman que j'ai aimé plus pour son ambiance que l'intrigue elle même.

    RépondreSupprimer
  5. Merci d'avoir pensé à me citer. ;) Personnellement, j'aime beaucoup Blind Lake, mais je dois avouer qu'il m'a fallu le relire à l'occasion de la sortie en Folio pour qu'il emporte vraiment mon adhésion. Je pense qu'il figure dans mon "top 3" des Wilson avec Spin et Les Chronolithes.

    RépondreSupprimer
  6. @ Cachou : Bah oui, je ne m'attendais à du vertigineux et donc j'ai passé un excellent moment, profitant de sa belle plume. UN bon thriller SF finalement. Actuellement, ces meilleurs écrits sont fait. On verra ce que donne la suite d'Axis, souvent considérée comme bien moins bonne que Spin qui le précède.

    @ Blac Wolf : je viens de me commander Axi, on verra ce que cela donne. Après, je continue la découverte de RC Wilson.

    @ Pitivier : Je l'ai commandé et donc je l'aurai sous peu. Bon j'ai pas mal de lectures sous le bras, dont des LC. Mais on peut s'arranger par mail pour une date ou une manière de procéder. Mais on peut inviter du monde en plus non?

    @ Efelle : De fait l'atmosphère est particulière, et c'est ce que j'aime dans son écriture je crois. D'autant qu'ici la scénario n'est pas bien compliqué mais néanmoins bien mené.

    @ Gilles Goulet : Merci à toi pour cette excellente traduction et de nous faire profiter de ce texte! Finalement, j'ai lu trois livres de Wilson qui sont tous dans ton top 3. Merci pour ton commentaire.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.