"L'étoile et le fouet" de Frank Herbert

Alors que je me décide enfin à le sortir de ma PàL pour le Challenge Star Wars, voilà que je réalise en me promenant chez un libraire que ce livre vient d'être réédité au Livres de Poche. Et en plus avec une couverture bien sympathique, celle que vous voyez ici d'ailleurs. Pour ma part je possède la version Presses Pocket, bien moins jolie, de 1980, ce qui fait que mon livre est à un an prêt du même âge que moi.
Alors que la première publication (anglophone) date de 1969...


+++ La quatrième de couverture +++

Les couloirs calibans permettent de voyager presque instantanément entre les étoiles. Mais quelque chose se détraque. Tous ceux qui les ont récemment empruntés perdent la mémoire ou encore disparaissent dans le néant. L'ennui, c'est que personne ne sait comment fonctionnent exactement les couloirs calibans. Et, bien entendu, c'est Jorj X. McKie, saboteur extraordinaire, qui va être chargé de découvrir ce qui se passe. Et de sauver les civilisations interstellaires. Comment communiquer avec les dieux ? Avec un être si puissant qu'il semble appartenir à un autre univers, que les hommes ne sont guère pour lui que des flammes de bougie oscillant dans la nuit... Mais dont il peut tomber amoureux. Avec son génie habituel, Frank Herbert, l'auteur de Dune, s'attaque ici, dans son roman le plus étrange, magistralement traduit par Guy Abadia, au problème central de toute société et de toute littérature : celui de la communication.


+++ Mon avis +++

Lire un livre de Frank Herbert pour ce fait avec un certain plaisir et une appréhension. L'entrée dans la SF, pour moi, c'est faite au travers de "Dune". Donc, il y'a du plaisir à lire Herbert, mais également peur de ne plus y retrouver le plaisir d'antan... Mais il était temps d'enfin sortir ce livre de ma PàL. Et là, une fois de plus, c'est le récent Challenge Star Wars qui m'a poussé à l'action.

"L'étoile et le fouet" est un court roman. Tout, ou presque tout, est écrit sous forme de dialogue. D'où le thème général du traitement de la communication. Une discussion sous fond d'enquête, de suspens voir de thriller avant l'heure. Et pour résoudre l'enquête on fait appel Jorj X. McKie, Saboteur inter-galactique qui n'a rien d'autre comme mission que d'essayer de sauver toutes les personnes qui sont passer au travers d'un couloir caliban. La discussion entre la Calibane et McKie n'est pas toujours évidente. L'un essayant de comprendre et savoir ce qui est en jeu, l'autre parlant comme un ordinateur., essayant de comprendre chaque mot, terme et concepts en liens. Et même si cela donne une conversation étrange, on retrouve ici le sujet de l'extra-terrestre sous son concept majeur : l'altérité. Et là, on commence à se dire que Herbert nous fait réfléchir sur la communication avec l'autre. Discussion au travers d'un language dépouillé, et la réflexion sur la langue, son utilité et la compréhension que l'on peut avoir des mots. Et sur ce sujet, Herbert nous amène une certaine profondeur de réflexion, si on la pousse soi-même...

Le roman est inclus dans "Le cycle des saboteurs". Histoire indépendante, je crois, mais suivie tout de même de "Dosadi".

"L'étoile et le fouet" reste un court roman, rapidement lu. Un titre oublié et actuellement réédité pour le bonheur des inconditionnels d'Herbert. D'autant plus que la couverture actuelle est bien sympathique.

Maintenant, à savoir si c'est du grand Herbert... Je ne sais pas. C'est un livre distrayant, sans spécialement être couvert d'actions. Il offre une certaine réflexion sans tomber dans le too much. Au final, un bon livre tout de même, mais pas une œuvre majeure.


+++ Sur le Web +++

Frank Herbert sur Wikipedia
Frank Herbert sur ActuSF
Frank Herbert sur le Cafard Cosmique
Frank Herbert sur Phenixweb
Discussion sur "L'étoile et le fouet" sur Wikipedia


+++ Le livre +++
  • Poche: 218 pages (pour sa version actuelle)
  • Editeur : Librairie Générale Française (LGF) (mai 2010)
  • Collection : Le livre de poche Science fiction
"L'étoile et le fouet" de Frank Herbert "L'étoile et le fouet" de Frank Herbert Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, juillet 17, 2010 Rating: 5

6 commentaires:

  1. J'ai une édition de Laffont perso ^^
    Bon, c'est pas assez enthousiaste pour que j'aie envie de sauter dessus tout ça. Il attendra encore.

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL aussi avec tous les romans hors cycle de Dune de l'auteur. C'est vrai qu'après Dune, certains de ses écrits peuvent sembler un peu fade. Cela n'en reste pas moins un auteur brillant. Tout comme toi c'est également Dune qui m' amené à la SF ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Un très très beau blog, magnifique design!
    découvert avec ton lien laissé sur le site Lukesblog.
    Je ne lis malheureusement pas de SF mais le cadre me donne envie de découvrir qq titres !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas celui là, je le note! Merci pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
  5. Bien enregistré pour le Summer Star Wars :)

    RépondreSupprimer
  6. @ Lelf, vas-y test-le. ;-)

    @ El JC : on devrait faire passer en bloc un livre de Herbert en lecture commune du Cercle d'Atuan, non?

    @ Sébastien : tu es le bienvenu en espérant encore t'y croisé au détour des commentaires!

    @ Phooka : content d'augmenter ta LàL

    @ Lhisbei : merci.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.