"La logique des essaims" d'Ayerdhal

 
Il semblerait que ce livre, que j'avais acheté d'occasion, ne soit plus réellement disponible actuellement dans ce format poche. Mais je peux me tromper... Mais vu qu'Au Diable Vauvert semble bien parti pour rééditer sa bibliographie complète, pour notre bon plaisir, souhaitons qu'ils republient cet excellent recueil de nouvelles. Car dans ce petit livre, on retrouve des textes vraiment formidables. Des textes qui font réfléchir, et c'est ce que l'on aime dans la SF!! Ajoutons qu'Ayerdhal est vraiment un auteur de qualité, avec des idées à partager. Un écrivain injustement méconnu doué d'une belle plume.

Ceci marque également ma quatrième lecture pour le Challenge Summer Star Wars.


+++ La quatrième de couverture +++

L'impitoyable conflit entre les batiks et les humains prend fin le jour où les premiers décident de se suicider collectivement, laissant derrière eux un mystérieux message à destination de leurs ennemis. Le scintillement des étoiles pourrait peut-être expliquer ce geste... une planète qui semble douée de conscience, une communauté simple et complexe à la fois et le pollen des abeilles : trois composantes qui entreront en " symbiose " à travers les immenses paysages de Maricya... Onze nouvelles, onze facettes de l'imaginaire militant, dérangeant et brillant d'Ayerdhal. De la pollinisation des esprits au venin du désir, une éblouissante démonstration de la logique des essaims.


+++ Les Nouvelles +++

On entre dans le livre via une sympathique préface de Jean-Claude Dunyach. Pourtant, j'avoue que toutes les préfaces ne sont pas toujours intéressantes...

"Scintillements" nous parle d'un suicide collectif d'une race opposée aux humains, les Batiks. Une manière amère de leur faire comprendre que notre espèce tout en gagnant a perdu quelque chose. Un texte en hommage à Pierre Bordage.

"Éloge du déficit" ou le monologue d'un pilote de vaisseau spatial. Une nouvelle pleine de mélancolie et d'amertume. Un texte plein de psychologie humaine. Très bon texte. Très prenant.

"L'adieu à la nymphe"... Et si l'immortalité n'était qu'un leurre. Et si vivre ici et maintenant n'était pas mieux que les beaux lendemains qui chantent ou la vie après la mort... Court texte, poétique et beau.

"Reprendre, c'est voler" ou comment faire renaître Amadeus Mozart pour qu'il termine sa symphonie, le tout dans un contexte space opera. Le texte que j'ai le moins aimé. Il m'a parru long, et un peu ennuyeux.

"Jusqu'ici tout va bien" est un texte court et engagé. Un texte qui prend parti pour les sans-papiers. J'applaudis!

"Jessie, le retour" est une nouvelle libidinal au verbe fleuri. Appréciera qui veut. Le ton est plutôt humoristique.

"Notre terre", ou comment l'homme redébarque sur sa propre Terre enfin nettoyée et propre. Mais l'équipe se heurte à la résistance d'un être créé par l'espèce humaine pour protéger, nettoyer, et entretenir la terre. A peine débarqué, l'homme se remet au (sale) boulot et détruit les écosystème. Grand mal lui en pris. Justice sera rendue! J'ai bien aimé ce texte. Mon coté écolo misanthrope sans doute...

"Jeu de cons" est la chasse au Matsilm. "Race" pacifiste, sachant se défendre quand cela devient nécessaire. On suit l'aventure au travers des réflexions du chasseurs, ce qui est intéressant.

"La troisième lame" marque mon retour au sein de l'Homeocratie. On retourne dans l'univers space opera créé par l'auteur et que j'ai déjà abordé au travers du "Chant du drille". Un vrais plaisir cette nouvelle (ou novella?).

"Vieillir d'amour" nous renvoie, sur fond de fantastique, sur des question sexuelle. Thématique intrigante, parfois dérangeante, mais qui porte à réflexion.

"Pollinisation" nous ramène dans l'Homéocratie. Sur fond d'apiculture et de contre-culture indépendantiste, on est embarqué à suivre un groupe de Maryciens. Autochtone écologistes et plutôt anti-autoritaires. Une belle nouvelle une fois de plus.


+++ Mon avis +++

Quatrième lecture du Challenge Summer Star Wars donc. Et un retour dans l'univers d'Ayerdhal. Deuxième ouvrage que je lis de cet auteur découvert à la Foire du Livre de Bruxelles (en 2010). Écrivain que je connaissais certes de nom, mais dont l'œuvre m'était inconnue. Un créateur d'univers tel que l'Homéocratie qui vaut le coup du détour. Tant pour la richesse des intrigues, des personnages que pour la réflexion qu'il amène.

Pour ce qui est de ce recueil, je l'avais déjà commencé il y'a quelques années. L'abandonnant en pleine lecture du "Reprendre c'est voler". J'ai poussé jusqu'à la fin de la nouvelle cette fois. Et cela en valait la peine! Pas pour ce textes qui ne m'a pas trop plu, mais pour tous les autres.

Comme pour tout recueil, on trouve chacun ces points forts et moins bons. Il y'a pour moi de très beaux textes, soit sur le fond, soir sur la plume. Ayerdhal est un vrais conteur. Un auteur qui sait manier sa plume et pas juste pour en faire de jolies phrases. Car le fond à toute son importance, surtout si cela porte à réflexion.

Un recueil qui semble difficile à trouver. Mais un ouvrage que j'espère voir réédité parmi tous les autres chez Au Diable Vauvert. Sur ce, il faudra que je pense à acheter d'autres livres d'Ayerdhal. Histoire de continuer l'aventure.


+++ Sur le Web +++

Ayerdhal sur Wikipedia
Une biographie sur ActuSF
Les livres et autres interviews d'Ayerdhal sur ActuSf
Ayerdhal sur Le Cafard Cosmique
Ayerdhal aux éditions Au Diable Vauvert
Le Challenge Summer Star Wars sur le RSF Blog


+++ Le livre +++
  • Poche: 349 pages
  • Editeur : J'ai lu (24 septembre 2004)
  • Collection : J'ai lu Science-fiction
  • Langue : Français
Free Blog Counter
"La logique des essaims" d'Ayerdhal "La logique des essaims" d'Ayerdhal Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, juillet 27, 2010 Rating: 5

5 commentaires:

  1. contente que tu aies renoué avec la plume d'Ayerdhal :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh je le note avec empressement celui ci. Merci l'aminche !

    RépondreSupprimer
  3. Lhisbei, je compte bien continuer plus tard la lecture d'Ayerdhal avec "La balade choreïale".

    El JC, à ton service! ;-) Tout le plaisir est pour moi.

    RépondreSupprimer
  4. Alors moi je dis bravo. Ayerdhal ne me branchais pas trop, malgré les recommandations chaleureuses que j'ai pu lire. Là par contre je dois dire que cet avis me fais baver. Je note je note :D

    RépondreSupprimer
  5. Hé bien quitte à me répéter : "à votre service!"

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.