"De la terre à la lune" - Jules Verne

Haaaaa Jules Verne. Cet homme qui fait partie des grands anciens. Cet auteur à qui la sphère SFFF doit tant. Même si personnellement je ne suis pas franchement tombé sous le charme. Un classique s'il en est, mais qui pêche par trop détails scientifiques...


+++ La quatrième de couverture +++

A la fin de la guerre fédérale des états-Unis, les fanatiques artilleurs du Gun-Club (Club-Canon) de Baltimore sont bien désoeuvrés. Un beau jour, le président, Impey Barbicane, leur fait une proposition qui, le premier moment de stupeur passé, est accueillie avec un enthousiasme délirant. Il s'agit de se mettre en communication avec la Lune en lui envoyant un boulet, un énorme projectile qui serait lancé par un gigantesque canon ! Tandis que ce projet inouï est en voie d'exécution, un Parisien, Michel Ardan, un de ces originaux que le Créateur invente dans un moment de fantaisie, et dont il brise aussitôt le moule, télégraphie à Barbicane : « Remplacez obus sphérique par projectile cylindroconique. Partirai dedans »... Avec ses personnages parfaitement campés, son humour toujours présent, De la Terre à la Lune est une des grandes oeuvres de Jules Verne, une de ses plus audacieuses anticipations.


+++ Mon avis +++

Jules Verne est un auteur devenu classique. Et "De la terre à la lune" est un livre qui aura fait rêver des centaines, voir des milliers de gens au travers des âges. Considéré comme un père du merveilleux scientifique, et un père sans le savoir d'un tas de sous-genres comme le steampunk, tant l'énergie de la vapeur a sa place ici, père du voyage spatial, à tel point que Ugo Bellagamba classe ce livre comme un proto-space-opera (voir cet article), et père de l'uchronie en invitant un rédeveloppement de l'histoire au travers de la conquête de l'espace avant l'heure. Bref, il est le parent de beaucoup de chose! Sans oublier le nombre d'auteur qui lui ont voué leur art ainsi que des anthologies,... Bref Jules Verne est un incontournable du champ SF.

Si j'avais déjà pu lire autrefois "Les forceurs de blocus" (Librio à 2euros), texte pour lequel je gardais un bon souvenir, c'est donc avec intérêt, curiosité et également beaucoup d'attente envers ce texte. Tant d'attentes, si l'on en croit ce que j'ai écrit ci-dessus, je ne pouvait être que déçu malheureusement. Je pensais lire quelque chose de plus lyrique, plus poétique, plus aventureux, mais rien de ça. En fait Jules Verne est un auteur de vulgarisation scientifique aventureux. Dès le départ, notre homme nous conte par le détails tout ce qu'il faut réussir à faire pour construire le projectile. Passant du choix de la matière du boulet, en passant par la trajectoire de ce dernier, de choix du lieu et de la date de tir, en n'oubliant pas les détails sur la taille du fût du canon et la méthode de construction de celui-ci. Bref rien n'est oublié. Jules Verne est à lui seul l'ancêtre de "C'est pas sorcier". J'avais donc oublié de mentionné ci-dessus que Jules Verne était également le père de la Hard-SF. Bref, j'ai moyennement accroché.

Cependant, je note également que ce qui me paraît lourd, faisait partie de la recette d'émerveillement de l'époque. Pensez donc! On n'avait pas encore marché sur la Lune, ni même tenté d'y envoyé un projectile. Pour peut, l'idée n'était même pas née pour le peu que je connaisse de l'histoire de l'aérospatiale. Mais ce serait oublié les idées de Cyrano de Bergerac. Tous ces détails jouaient donc de la fantaisie et de l'anticipation, Jules Verne portant ici allègrement l'étiquette de merveilleux scientifique plus que de science-fiction. Cette dernière étiquette étant arrivée bien après lui d'ailleurs.

Mais lorsqu'il ne s'englue pas dans les détails technico-scientifiques de la construction de son projectile, Jules Verne nous offre quelques dialogues teintés d'un autre temps qui font de ce livre un plaisir également. Un phrasé qui a la lourdeur de cette époque mais qui a le goût du passé.

Le livre est également parcourir de bout en bout par des gravures franchement sympathique. J'imagine le plaisir qu'on eu les enfants d'autrefois à parcourir les livres de Verne. Ces somptueux livres au dorures riches, aux gravures fantastiques, bref de magnifiques livres où l'évasion était au bout de la page. Ouvrages encore magnifiques aujourd'hui par la mise en page et le choix des couleurs d'autrefois repris par Le Livre de Poche. Un vrais régal pour les yeux et j'applaudis l'éditeur pour ce travail.

Certes je n'ai pas accroché sur tout le livre. J'ai néanmoins apprécié ce livre. Prenant plaisir à voir tout ce que Verne mettait en pratique, toutes ces réflexion scientifiques qui devaient être vrais pour l'époque (et le sont encore surement en bonne partie)... Sauf qu'aujourd'hui on est certain d'une chose : il n'y a pas de Sélénites sur la Lune. La réalité nous a rattrapé... et elle est bien plus triste que l'anticipation merveilleuse.


+++ Mais encore +++

Il s'agit de mon 7ème livre lu dans le cadre du Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF.

SF : 3/9 , Fantasy : 3/7, Fantastique : 1/2

Toutes les chroniques de ce challenge
Mon billet de participation.
Le Billet de présentation du Challenge


Deuxième lecture pour le Winter Time Travel Challenge, édition 2011-2012, défi littéraire qui a pour thème l'uchronie.

Les autres billets de ce Challenge (y compris l'édition précédente)
Le billet du RSF blog qui a lancé ce Challenge





Seul et unique livre lu dans le cadre du Challenge Jules Verne.







Quatrième lecture pour le Défi Steampunk. S'il n'est pas à proprement parlé Steampunk comparé aux clichés actuels du genre, Verne en reste un parent incontournable et indéniable.





+++ Le livre +++
  • Poche: 254 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (2010 pour cet édition)
  • Collection : Classiques
  • Illustrations originales : Hetzel

0 commentaires:

Related Posts with Thumbnails

A propos

"Naufragés Volontaires" est actuellement une fenêtre ouverte sur la littératures d'aujourd'hui ou d'hier. Qu'elle soit imaginaire ou non. Même si autrefois le blog fut musical et littéraire.

Lecteur compulsif je suis, mais critique littéraire je ne le pense pas. J'aime juste partager mes plaisirs d'évasion. En espérant que ceux-ci vous plairont également.

Je vous invite également à commenter mes messages comme bon vous semble. Vos avis m'intéressent.

Editeur : Julien Vanderhaeghen
Q.G. : Liège en Belgique
Contact : julien.vdhg@gmail.com



Nombre total de pages vues