Chroniques en vrac #3 : "Lilliputia" (Mauméjean), "D'une rive à l'autre" (Gaborit) et "Demande, et tu recevras" (Lipsyte)

Chroniques de quelques ouvrages que je souhaitais mettre en avant, mais avec un avis sous forme courte car ces lectures dates d'il y a quelques mois déjà. Bref, soyez indulgent sur la brièveté de l'avis mais lisez ces livres.


Mon avis sur "Lilliputia" de Xavier Mauméjean


Lilliputia - Xavier Mauméjean
"Lilliputia" est souvent considéré comme l'un des meilleurs ouvrages de Xavier Mauméjean. Et je dois bien avouer que ce roman, assez fou et inspiré pour partie de l'histoire réelle, est vraiment bon.
Avec ce roman, Xavier Mauméjean nous emmène à Dreamland, un parc d'attraction érigé sur Coney Island au début du XXè siècle. Lilliputia n'est qu'une partie de ce freak show et consiste en une cité miniature divertissant son public grâce au 300 nains amenés du monde entier pour y habiter. Et pour parfaire le show, nos nains ont leur propre compagnie de pompier qui éteindre un feu par jour pour le besoin du spectacle.

Au fil du roman, on va suivre Elcana, arraché de sa terre natale et venu divertir les masses américaines. Embrigadé chez les pompiers, il va s'intégrer dans cette communauté, découvrir la dure réalité, subir le regard des grandes personnes, pour finalement chercher à s’affranchir des liens d'esclavage qui le lie au grand patron de Dreamland.

Avec "Lilliputia", Xavier Mauméjean nous livre un roman foisonnant et ahurissant, mais aussi envoutant et captivant. On y croise des freaks en tous genres ainsi que des pompiers héroïnomanes et pyromanes. Un roman qui porte notre regard sur une triste réalité de l'histoire des USA : celle de ces freak show. Car oui, ce parc a bien existé avec son Luna Park et son Lilliputia, avec ses nains sous cocaïne, son travail forcé, etc.
Lilliputia
 Les nains pompiers de Lilliputia


Mon avis sur "D'une rive à l'autre" de Mathieu Gaborit


D'une rive à l'autre - Mathieu Gaborit
Mathieu Gaborit est un auteur français dont je suis assez fan. Malheureusement, sa production littéraire est assez peu régulière. Enfin, malheureusement pour moi. Cela dit, je me console récemment avec la sortie du très beau "Jadis" (Mnémos).

"D'une rive à l'autre" est un recueil où on retrouve 8 nouvelles de l'auteur ainsi qu'une intéressante interview (qui rend l'écrivain encore plus sympathique à mes yeux). Des textes de fantasy hors champ comparé à la big commercial fantasy, mais des nouvelles bien plus intéressantes au regard de son imaginaire souvent assez baroque de l'auteur. Les récits de Mathieu Gaborit nous ramènent parfois dans des univers que j'ai déjà parcouru comme ceux des "Chroniques des Féals" ou des "Crépusculaires". Pour info, sachez que ces textes ont déjà pu être publiés dans diverses anthologies comme "Royaumes" (Fleuve Noir), "Jour de l'an 1000" (Nestiveqnen), "Fantasy" (Fleuve Noir), "Légendaire" (Mnémos), "Chasseur de rêves" (fanzine), "Solstice n°2 - Crimes en imaginaire" (Mille Saisons) et "Arcanes" (Voy'[el]). Comme je n'avais aucun de ces textes ici présent, je me suis régalé. N'hésitez pas à vous délecter de ces petits plaisir. Ce ne sont peut-être pas tous les meilleurs textes de Mathieu Gaborit, mais on prend beaucoup de plaisir à la lecture de ces textes qui m'ont permis de me replonger dans les univers de l'auteur.
 

Mon avis sur "Demande et tu recevras" de Sam Lipsyte


Avec ce roman de Sam Lipsyte, je découvre (enfin) les éditions Monsieur Toussaint Louverture. Un éditeur qui semble avoir la cote d'ailleurs. Et pour cause : il font de bons livres, mais aussi de beaux livres. J'aime beaucoup ce type de couverture en carton brut. Cela me rappelle l'époque où je sortais des vinyles punk hardcore avec des couvertures en carton sérigraphié. J'adore ça. La sensation en main est géniale.

Concernant le bouquin, Sam Lipsyte arrive à nous raconter la vie d'un beau raté comme je les aime. Peut-être parce que je m'identifie à ce type de personnage, peut-être parce que parfois je n'en suis pas si loin...

Milo Burke est un pauvre gars, la quarantaine bien tapée, qui vivotait dans son boulot de chasseur de mécène pour une sombre petite université. Peintre râté, il vient de perdre son job. Mais voilà qu'on le rappel parce qu'un ami à lui, un riche fortuné, est prêt à faire un généreux don à l'université à seule condition de gérer le truc avec son vieux pote Milo. La sécurité alimentaire retrouvée, notre homme réintègre l'époque comme il peut, de manière bancale aussi, et renoue avec son ancien ami pour ressasser de vieux souvenirs d'une vie aujourd'hui disparue.

Le récit de Sam Lipsyte est très agréable à lire. La manière dont l'auteur conte le récit est vraiment très prenante. D'abord parce qu'il y a beaucoup d'humour sur un ton ironique qui me plaît bien, mais aussi un côté plus mordant empli d'amertume et de noirceur. "Demande et tu recevras" est le récit d'un beau loser, du genre de ceux qui encaisse les échecs et les désillusions et plie pour ne pas rompre. Mais pour ne pas briser, il faut prendre cela avec tout l'humour que l'on peut avoir, aussi noir et satyrique soit-il. Un roman plein de mélancolie, mais aussi un roman que l'on lit avec le sourire aux lèvres... Un bon livre pour faire passer le blues existentiel, tout en nous aidant à y réfléchir.
Chroniques en vrac #3 : "Lilliputia" (Mauméjean), "D'une rive à l'autre" (Gaborit) et "Demande, et tu recevras" (Lipsyte) Chroniques en vrac #3 : "Lilliputia" (Mauméjean), "D'une rive à l'autre" (Gaborit) et "Demande, et tu recevras" (Lipsyte) Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, novembre 25, 2015 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.