"Les cinq rubans d'or" - Jack Vance

Ce livre-ci, je l'ai gagné lors du Challenge sur Jack Vance lancé il y a quelques temps déjà par Cornwall. Un ebook gracieusement envoyé par ActuSF et que j'ai littéralement dévoré !


++ La quatrième de couverture ++

Pour libérer la Terre du joug de l’empire des Cinq Mondes, Paddy Blackthorn se retrouve à courir l’espace afin de découvrir le secret de l’ultrapropulsion spatiale. Ses seuls indices : quelques bribes de données codées sur cinq rubans d’or. Heureusement, il pourra compter sur l’aide de l’énigmatique Fay car tout l’Empire est à ses trousses. Et pour cause, Paddy a causé la mort de ses cinq plus grands princes...



+++ Mon avis +++


Si j'avais de mauvais a priori sur Jack Vance lors de mes premières lectures de l'auteur, je dois bien avouer que plus j'en lis et mieux j'aime cela. Grand conteur et grand auteur de science-fiction, il n'en reste pas moins poète par les univers exotiques et bigarrés qu'il nous livre. Pour ces récits, Jack Vance nous offre des textes riches en aventures et en rebondissements et prouve, s'il est encore besoin de le faire, qu'il est un digne et grand prédécesseur de Star Wars. 

Si l'auteur est connu comme un auteur de divertissement et dénotant parfois d'un côté sexiste (sexisme/machisme d'époque?), il prouve ici que mon avis était assez réducteur. J'en veux pour preuve ce récit des "Cinq rubans d'or" qui renverse la vapeur et met la femme en avant, plus intelligente et active que le héros central du roman.

Dans cette novella, nous allons suivre Paddy Blackthorn. Ce dernier vient de tuer les cinq personnes les plus importantes de la galaxie. Le voilà devenu l'homme le plus recherché dans toutes les planètes connues. Heureusement pour lui, il va croiser la belle Fay qui va l'aider à survivre et par ailleurs à trouver le secret de l'ultrapropulsion grâce aux cinq rubans d'or qu'il a volé. Chacun d'eux contient des coordonnées d'un lieu sur une planète différente. A chaque endroit, un indice, une partie de la solution. Seulement il faut tout pour trouver la réponse. Alors voilà nos deux comparses partis dans des aventures picaresque et rocambolesque sur des mondes aussi divers et riches en couleurs les uns que les autres. 

Avec "Les cinq rubans d'or" j'a passé un excellent moment de lecture. Bien sur, rien de très originale dans le space opera de Jack Vance, cela n peut pas l'être vu que cela date de la grande époque du space opera (1950). Ce que je recherchais avec ce roman, c'est exactement ce que j'y ai trouvé : du voyage, de l'exotisme, de l'aventure et des personnages hauts en couleurs. Tout y est. Et avec la simplicité du récit bien sur, même en même temps, on tient là une novella, pas un roman de 600 pages. Et je dois bien avouer que cela ne m'a pas dérangé du tout cette simplicité, que du contraire. J'ai eu l'impression de retrouver en Paddy Blackthorn un pré-Han Solo, avec son côté picaresque de fort en gueule, d'aventurier intrépide, du gars qui attire les ennuis et qui réussit parfois malgré lui. Enfin, ici, il faut bien avouer que Paddy Blackthorn réussit tout ce qu'il fait grâce à l'intrépide dame du livre : Fay. C'est elle la clé de voûte, celle par qui tout réussit. Bref : le cerveau et les mains agiles de Paddy. Ce duo m'a fait penser à la BD "Valérian et Laureline" d'ailleurs. Ce côté "féministe" du récit m'a plu également car j'ai souvent trouvé aux récits de Jack Vance un côté "SF à papa" un tantinet macho avec leurs héros fier à bras. Avec ce texte, il me prouve le contraire et me donne envie de dévorer plein d'autres de ses livres. Surtout quand j'ai besoin d'exotisme, d'autres monde, d'autres univers et de couleurs variées. 

Bref, je ne saurais que vous conseiller ce texte de Jack Vance réédité par ActuSF. Un livre parfait pour l'été, sans prétention, sans prise de tête, sans déprime et surtout plein d'exotisme, de couleurs et d'aventures.

A lire, l'avis un peu plus négatif de Lorhkan et un très positif de Cornwall.



"Les cinq rubans d'or" - Jack Vance "Les cinq rubans d'or" - Jack Vance Reviewed by Julien le Naufragé on vendredi, juillet 25, 2014 Rating: 5

5 commentaires:

  1. Effectivement, j'ai été moins emballé que toi : trop simple, trop rapide.
    Mais pour qui veut un roman rythmé, sans temps morts, qui va droit au but, c'est une bonne idée, à partir du moment où on a bien à l'esprit qu'il s'agit du premier roman de Vance, écrit au début des années 50...

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que pour le coup l'héroïne féminine est vachement débrouillarde pour l'époque d'écriture, ça m'a marqué aussi ^^
    Et c'est très fun à lire en effet, Jack Vance c'est vraiment une bonne idée de lecture quand on veut du pur divertissement.

    RépondreSupprimer
  3. @ Lorhkan : De fait, c'est ben d'avoir cela en tête. C'est old school dans le genre space opera, digne fils des Pulps Magazines quoi. Mais c'est ce que je cherchais aussi. Cela dit, de mes lectures de Vance, c'est souvent comme ça, non ?

    @ Vert : Je suis pas le seul à avoir été marqué par l'héroïne alors ^^
    C'est fun, distrayant et exotique, exactement ce que je cherchais, j'avais besoin d'évasion !

    RépondreSupprimer
  4. Vance, c'est l'évasion à l'état pur !
    Mais ce n'est pas toujours aussi "simple" que ça. Je ne suis pas assez spécialiste de l'auteur pour beaucoup en parler, mais dans ses nouvelles par exemple (les recueil "Croisades" ou "Baroudeur"), les thèmes sont nombreux, variés et recherchés.

    RépondreSupprimer
  5. @ Lorhkan : Je pense que ce n'est de fait pas aussi simple que ça. Et je ne suis pas spécialiste non plus de Vance. Pourtant il me semble qu'il se positionnait plus comme apolitique dans le genre, plutôt un auteur livrant de l'évasion que de la prospective. A creuser tiens.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.