"Silo" - Hugh Howey

Avec "Silo", les éditions Actes Sud ouvre une collection SF qui s'annonce intéressante : Exofictions. Un premier ouvrage qui marque une belle entrée pour cet éditeur dans les littératures de l'imaginaire.


++ La quatrième de couverture ++


Dans un futur post-apocalyptique indéterminé, une communauté d’hommes et de femmes a organisé sa survie dans un silo souterrain géant. Du monde extérieur, devenu hostile, personne ne sait rien, sinon que l’atmosphère y est désormais irrespirable. Les images de mauvaise qualité relayées par d’antiques caméras, montrant un paysage de ruines et de dévastation balayé de vents violents et de noirs nuages, ne semblent laisser aucune place à l’illusion. Pourtant, certains continuent d’espérer. Ces individus, dont l’optimisme pourrait s’avérer contagieux, représentent un danger potentiel. Leur punition est simple. Ils se voient accorder cela même à quoi ils aspirent : sortir.
Dans une nouvelle qu’il met en ligne en 2011, Hugh Howey décrit une société où l’on ne percevrait plus le monde extérieur que par le biais d’un écran. Peu après, devant le nombre de messages de lecteurs lui réclamant une suite, il imagine quatre nouveaux épisodes – donnant naissance à Silo, devenu depuis un best-seller international.
Conjuguant un art consommé du récit et un infaillible sens du suspense, Hugh Howey a peut-être offert à la science-fiction son dernier classique en date.


+++ Mon avis +++

Avant la parution de cet ouvrage, je dois bien avouer qu'Hugh  Howey m'était totalement inconnu. Et pour cause, c'est son premier roman traduit en français. Véritable phénomène littéraire aux USA, ce roman suit un trajet non-conforme à la filière habituelle du livre. Auto-publiant lui-même un premier épisode écrit en trois semaines, le texte se vend rapidement et à grand nombre. Ainsi motivé, il continuera à écrire et réalisera cinq épisodes qui furent  dans le top des meilleures ventes numériques aux USA. Ces épisodes furent rassemblés ensuite pour faire le livre "Silo" qui est aujourd'hui traduit et publié par Actes Sud. Pour ouvrir une nouvelle collection, ils n'ont pas fait un mauvais choix. Par ailleurs, le livre en lui-même a également une bonne tenue (papier au grain fin, etc.). On a pas l'impression d'avoir un livre cheap en mains et çà c'est toujours un plaisir.

Hugh Howey décrit avec un "Silo" un monde post-apocalyptique assez captivant. Le genre est très en vogue en cette période de crise économique, sociale et écologique mais plutôt que de prendre l'éternel groupe de personne se promenant dans un monde en ruine, il imagine un groupe d'hommes vivant dans un énorme silo enterré sous terre. A chaque personne sa fonction, a chaque étage son type de production. Un monde clos oblige à une vision très utilitariste des choses, un découpage en classes sociales différentes où chacun vit à des étages différents, où chacun remplit son rôle. Point.

Le début du récit est très prenant. Comme une suite de nouvelles, on suivra un personnage et puis un autre, et au travers du regard de chacun on découvrira le vase clos dans lequel évolue les gens du Silo. Cette approche donne un ton très proche des personnages que j'ai bien aimé. On en suit un jusqu'à sa mort ou disparition, puis une autre, jusqu'à se fixer sur Juliette et d'autres ensuite également. Celle-ci, mécanicienne de fonction, se retrouvera promue chérif du silo après l'expulsion du précédent. Job qu'elle acceptera ainsi que la charge sociale et juridique que cela demande. Un peu trop de zèle de sa part la mettra en désaccord avec le DIT, le service qui détient réellement le pouvoir, un différent qui la mènera à l'exclusion du Silo. Cette expulsion la mènera donc à l'extérieur, dans un monde qui n'accepte plus l'homme, dans une atmosphère chargée en toxines mortelles. Et pourtant quelque chose gronde dans les entrailles du silo, un espoir grandit car Juliette n'est pas morte à la sortie du Silo, elle a pu continuer là ou d'autres, également équipés d'un scaphandre, sont morts...

Hugh Howey est un habile écrivain du suspense. C'est là que réside toute son efficacité : le suspense. Chaque chapitre se termine avec un cliffhanger qui donne juste envie de savoir ce qu'il va se passer. Cette manière d'écrire son  récit en fait un réel page-turner car une fois l'histoire en mains, on veut juste connaitre la suite. Savoir comment cela va se passer, ce qu'il va arriver aux personnages. Ces personnages sont également les points forts de son écriture, on s'y accroche, on les suit, on les voit vivre, espérer, mourir. Cette manière de prendre les personnages, de nous faire ressentir leur vécu et leur sentiments nous accroche encore plus au récit. Si Hugh Howey est habille sur l'écriture de son récit, il l'est un peu moins au niveau originalité. Certes le coup des silos est intéressant, nous rappelant par ailleurs nombreuses autres dystopies, mais le récit avançant, on se retrouve face à une nouvelle sorte de "théorie de la conspiration", de machination politique, de vérité cachée, sorte de pathos américain. Mise à part cela, le récit est efficace, car comme je l'ai dit, une fois que j'ai ouvert ce livre, qui à priori ne me semblait pas plus original que ça, on se retrouve  happé par l'histoire et la plume efficace de Hugh Howey. Les pages se tournant toute seule, on arrive en fin du roman avec l'impression d'avoir passé un bon moment de lecture. Avec Hugh Howey, les éditions Actes Sud tiennent là un bon roman pour ouvrir  leur collection SF : Exofiction. On n'est pas non plus dans le futur classique vanté par la quatrième de couverture, mais "Silo" est un bon roman c'est certain.
"Silo" - Hugh Howey "Silo" - Hugh Howey Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, décembre 12, 2013 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Je suis bien d'accord sur l'idée que les personnages sont très attachants ! Un bon bouquin, même si la fin aurait pu être plus percutante.

    RépondreSupprimer
  2. Un bien bon roman en effet, bien choisi pour débuter la collection SF d'Actes Sud, et aussi une bonne porte d'entrée en SF pour le lecteur novice.
    Je l'ai lu à cent à l'heure, signe d'un page-turner réussi !

    RépondreSupprimer
  3. @Escaogriffe : C'est certain que finalement ce la n'offre rien d'original dans l'idée, mais le suspense et les personnages font que l'on a envie de lire le livre de bout en bout.

    @Lorhkan : On est du même avis je pense ;-)

    RépondreSupprimer
  4. eheh je croise les doigts pour ton challenge du coup ! :p

    RépondreSupprimer
  5. Tout comme toi, j'ai vraiment apprécié ce livre sur l'idée originale et sur ce fameux suspense tellement bien rendu ! Par contre, j'avoue que je me demande ce que va donner la suite...

    RépondreSupprimer
  6. @ AcrO : Je me demande ce que donnera la suite. Je pense que ce sera relativement convenu, mais le suspense fait que l'on devient "acro" à l'histoire.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.