"L'ombre du Chaos" ("Les chroniques de l'avatar du chaos" T1) - Sebastian Marchese

Les chroniques de l'avatar du chaos - Sebastian Marchese
Nouvelle découverte d'un auteur des littératures de l'imaginaire issu du vivier liégeois : Sebastian Marchese. Une bien chouette découverte pour un roman fantasy qui offre une quête initiatique sur fond de Purgatoire.


L'histoire "Les chroniques de l'avatar"


Jeune fugueur, la vie de Sam est loin d’être facile. Pourtant, ce n’est rien comparé à ce qui l’attend lorsque des créatures surnaturelles commencent à s’intéresser à lui.

Ses certitudes risquent bien de vaciller encore un peu plus quand il se retrouve projeté au Purgatoire, un monde dangereux où les plus grands périls ne sont pas toujours là où on les attend.

C’est le début d’une longue quête qui apportera à Sam les réponses ainsi que les armes capables de vaincre les sombres puissances qui complotent dans l’ombre.

Car du destin de l’Avatar du Chaos pourrait bien dépendre l’avenir de tous.

(Quatrième de couverture du livre publié aux éditions Acrodacrolivres)


Mon avis sur "Les chroniques de l'avatar" de Sebastian Marchese


J'ai déjà eu l'occasion de mentionner plus d'une fois que je n'étais pas trop fan de romans jeunesses. Encore que cela tend à changer. Par contre, je n'avais  pas encore mentionné le fait que je ne suis pas trop anges et démons non plus. Alors pourquoi ais-je lu ce roman ? D'abord parce que je connais Sebastian Marchese et que je voulais donner une chance à son livre. Et je pense avoir bien fait car finalement, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire son roman.

"Les chroniques de l'avatar" n'est pas vraiment un roman jeunesse. Plutôt adolescent, on dirait même Young Adult aujourd'hui, car du haut de ses 15 ans, notre héros permettra l'identification plus aisée du jeune public. 

Un détail qui m'a plu dès le départ, c'est que le roman démarre à Liège. Cela aide pour s'y plonger quand on y vit, on démarre dès lors la lecture avec un bref sourire au coin de la bouche. Mais ne prenez pas peur si vous ne connaissez pas la ville car on bascule très vite dans l'au-delà. Mais perso, j'ai trouvé cela très intéressant que cela ne démarre pas à Paris, New York ou Londres. 

L'au-delà... Rapidement, le récit nous envoie au Purgatoire, dès le deuxième chapitre même, et de là démarre une aventure particulière pour Sam. Fini la survie dans la ville de Liège et les plans foireux. Reste maintenant à survivre au Purgatoire et fuir les êtres qui lui courent après. Dans sa fuite, le jeune Sam va se faire aider de Gabriel, un vieil éducateur qui l'a à la bonne et qui connaît le Purgatoire.

Poussant leur chemin à travers ville, auberge et espace sauvage, Sam et Gabriel vont tenter de fuir face au Shérif. Ils croiseront la route d'un étrange lutin, gagneront l'aide de Georges, un mage, et seront rejoint plus loin par un succube. Le roman avançant, la fuite devient quête, Sam découvre qu'il n'est pas juste un adolescent. Ses amis le protègent contre les traqueurs qui cherchent à l'attraper, le tout dans une course poursuite aux accents de quête initiatique qui terminera sur une fin surprenante.

Je disais plus haut que je ne suis pas très anges et démons car on bascule vite dans les mêmes quêtes aux relents bibliques. Ce n'est pas tout à fait le cas ici. Le Purgatoire a tout d'un territoire fantasy, jusqu'à la taverne qui a tout du "Poney Fringant" (référence assumée avec humour par l'auteur dans le texte). Il y a des références à des anges bibliques, mais le contexte du Purgatoire est avant tout un cadre fantastique qui permet à l'auteur de traiter son histoire.

Sebastian Marchese offre un roman bien rythmé. Les chapitres coulent efficacement entre les mains du lecteur. Celui-ci, qu'il soit adolescent ou adulte, comme moi, y trouvera son compte d'aventure. Le phrasé  de l'auteur ne se veut pas simpliste non plus. J'ai apprécié cela ! Son style d'écriture est efficace et par ailleurs il use du rythme quand il faut mais sait aussi ralentir a besoin. Par contre, j'ai longuement tiqué "succube". Le personnage est féminin alors que le mot est masculin, cela crée des phrases où le féminin et le masculin s'alternent pour un même personnage. C'est dérangeant au début, puis on s'y fait.

Bref, "Les chroniques de l'avatar" de Sebastian Marchese est un bon roman. Je suis d'autant plus surpris d'y avoir pris du plaisir que je ne m'attendais pas à aller bien loin dans ce livre. Finalement, n'en espérant rien, je suis positivement surpris et je me suis bien amusé à lire ce livre qui j'ai lu avec plaisir. D'autant que le final est assez surprenant. Vous ais-je dit que c'était un tome 1 et que le 2ème est en préparation. Un bon premier roman pour cet auteur belge qui gagnerait en visibilité chez un plus gros éditeur du genre fantasy. A découvrir !


A propos de Sebastian Marchese


Sebastian Marchese est un jeune auteur belge, et liégeois, des littératures de l'imaginaire. Son premier roman des "Chroniques de l'avatar du chaos" est publié par l'éditeur belge Acrodacrolivres. Le deuxième tome est en préparation, ainsi que d'autres textes.

 
Photo de Sebastian Marchese au Festival des Littératures d'Aventures de Chaudfontaine 2015
Photo par Vanderhaeghen Julien 
"L'ombre du Chaos" ("Les chroniques de l'avatar du chaos" T1) - Sebastian Marchese "L'ombre du Chaos" ("Les chroniques de l'avatar du chaos" T1) - Sebastian Marchese Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, janvier 02, 2016 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.